Énergie éolienne : quelle place dans la transition énergétique ?

Des professionnels de la filière éolienne terrestre et maritime, des décideurs publics, des parlementaires et des experts ont participé au 3e colloque national éolien pour discuter de l’avenir de cette énergie renouvelable en France.


3ème colloque national éolien

Le 3e colloque national éolien a eu lieu à Paris le 18 octobre 2012. Au total, 600 participants se sont donnés rendez-vous pour discuter de l’avenir de l’éolien en France. Cette réunion, initiée par France Énergie Éolienne (FEE) avait pour thème « Quelle est la place de l’éolien dans la transition énergétique ? ». En cette période où l’éolien est confronté à des problèmes réglementaires, des incertitudes sur le prix d’achat du courant ainsi que des doutes sur les stratégies à suivre, cette question demande des réponses décisives sur le sort de cette énergie renouvelable.


Développement durable : Un avenir prometteur pour l’éolienne

Selon Nicolas Wolff, président de FEE « La filière éolienne est techniquement mature et économiquement compétitive ». Il a également avancé que le prix de 82euros/MWh entre dans l’estimation du prix du courant donné par le futur EPR, compris entre 70 et 90 euros/MWh. De plus, c’est un secteur générateur d’emplois, dont aucun travail ne peut être délocalisé. Pour son développement, le secteur prévoit la création de près de 50.000 nouveaux emplois d’ici à 2020.

Interrogés sur l’avenir de l’éolienne, les opérateurs de la filière se sont montrés optimistes. Nicolas Wolff a avoué attendre une grande amélioration de la part de l’administration en avouant que « les mesures discutées au parlement permettront de desserrer l’étau » si les récentes évolutions déjà approuvées par le gouvernement vont dans le bon sens.


Sécurisation de la filière éolienne

Afin de sauver la filière éolienne, des mesures d’urgence devront être prises. Il est donc indispensable de sécuriser le coût d’achat de l’électricité éolienne terrestre. La mise en place d’un tarif d’achat dans les plus brefs délais a également été réclamée par un grand nombre de participants. Ceci vise à rendre aux investisseurs la confiance des banques, sans pour autant attendre la décision de la Cour de Justice de l’Union européenne.

Dans le cadre juridique, l’adaptation de la loi littorale et la suppression de la règle des cinq mats sont également très attendues. Pour activer l’obtention des permis de construire, les professionnels demandent la réduction des délais d’instruction, touchant actuellement 150 projets d’environ 1.800 MW, et de passer à une ICPE déclarative.

Le secteur est également confronté à un problème de permis. Selon Frédéric Lanoë (EPDR) « D’autant que les permis de construire sont attaqués dans 37% des cas, alors que dans d’autres secteurs industriels ce chiffre n’est que de 5 à 7% » mais ce problème s’est finalement arrangé après l’obtention des 85% des permis.

Malgré les différentes difficultés que traverse la filière éolienne en France, le secteur a par contre un avenir prometteur. D’autant plus que le secteur a obtenu le soutient du gouvernement, par un message de confiance de Delphine Batho ainsi que la nouvelle proposition de loi de François Brottes. Reste encore l’adoption de cette loi par l’Assemblée.


Saviez vous que votre logement peut être alimenté par votre propre éolienne ?

Calculez vos économies d'énergie liées à l'acquisition d'une éolienne domestique

Je calcule mes économies


Source: vos économies d'énergie.fr