Energies renouvelables en Allemagne : taxe en hausse de 50 % en 2013

En vue d’un soutien au développement des énergies vertes, les principaux opérateurs des réseaux électriques allemands ont annoncé la hausse des tarifs des consommateurs.

Suite à la catastrophe de Fukushima, Berlin a pris la décision d’abandonner l’énergie nucléaire d’ici 2022. Dans le cadre de ce projet, les principaux opérateurs des réseaux électriques, 50Hertz, Amprion, TenneT et TransnetBW, ont annoncé un relèvement de près de 50% de la taxe payée par les consommateurs allemands en 2013.


La taxe sur les énergies renouvelables en hausse

Dans un communiqué, les grands opérateurs allemands ont annoncé « En 2013, les consommateurs vont contribuer au développement des énergies renouvelables dans le secteur de l’électricité à hauteur de 5,277 centimes par kilowattheure ».

Cette augmentation est fixée par la loi qui régit en Allemagne le soutien de l’énergie verte, via de généreux prix garantis aux opérateurs de panneaux photovoltaïques et d’éoliennes. Les compagnies d’électricité ne pouvant plus subvenir à l’important recours à la part régulée des prix garantis de l’énergie sont contraintes de surtaxer les consommateurs, en reportant la différence de prix garanti sur les factures. Aussi, le développement des parcs éoliens en mer se situant à plusieurs centaines de kilomètres des réseaux des distributions demande de gros investissements pour l’acheminement de l’électricité.


L’impact de la surtaxe sur les foyers

Comparée à l’année dernière (3,592 centimes/kilowattheure), cette nouvelle contribution comporte une hausse d’environ 47% sur les factures d’électricité. Avec une dépense supplémentaire d’environ 60 euros, faisant au total 185 euros, pour un ménage de trois personnes, qui consomme en moyenne 3.500 Kilowattheures par an, la surtaxe coûte cher. Le montant global du surcoût devrait atteindre 20,36 milliards d’euros en 2013.

Malgré le fait que les Allemands sont favorables à la transition énergétique, le prix à payer suscite cependant les critiques auprès des consommateurs. Cette décision est même contestée par de nombreux foyers, suite à l’exonération ou abaissement des charges pour les entreprises à fortes consommations d’énergies sur l’énergie verte et sur l’utilisation du réseau.

Les ménages ne seront pas les seuls touchés par cette surtaxe en 2013, le secteur chimique ne sera également pas épargné. Selon Karl Ludwig Kley, patron de la fédération allemande de l’industrie chimique, le coût du renouvelable est insoutenable pour les consommateurs et les industries. L’année prochaine, le secteur chimique devra contribuer à un surcoût d’un montant de 500 à 800 millions d’euros.


Transition énergétique : L’Allemagne est enfin prête

L’Allemagne est fin prête pour la transition vers l’énergie renouvelable en fixant pour objectif d’être le pionnier en matière énergétique d’ici 2022. Ce changement reste néanmoins compromis par divers paramètres dont les problèmes de financements et les réticences au niveau local, de par les récentes installations de lignes électriques à haute tension.

Face a cette hausse, Peter Altmaier, ministre de l’Environnement a tenu à préciser « Il est certain que le changement énergétique que nous voulons tous et que je veux réussir ne sera pas gratuit ». Et dans ce même contexte, il a également expliqué que la réforme de la loi sur les énergies renouvelables est « absolument inévitable et nécessaire » pour que l’Allemagne atteigne ses objectifs.


Source: vos économies d'énergie.fr