Énergies renouvelables, gaz de schiste … : Mettez vous à jour sur l’énergie.

Les questions concernant les énergies renouvelables sont de plus en plus avancées. La position du gouvernement est très attendue et ce n’est pas la première fois que l’on dénote une certaine ambivalence à ce sujet.


La France et le développement durable

Parmi tous les pays concernés, la France se pose comme étant le troisième investisseur le plus actif dans le secteur des énergies renouvelables à l’étranger. Elle a d’ailleurs annoncé une hausse nette du prix du gaz de 2,4 %. À noter que cette déclaration se pose comme une mesure incitative pour tester de nouveaux types d’énergie telle que l’énergie solaire. Par ailleurs, les panneaux photovoltaïques ne sont pas soutenu en France. En effet, depuis le premier trimestre de l’année 2011, le tarif d’achat de l’électricité photovoltaïque a connu une chute sans précédente, passant de 58 cts/kWh à 34,15 cts. Enfin, comme l’a annoncé Arnaud Montebourg, le débat national sur la transition énergétique prendra bien en compte les questions concernant les gaz de schiste.


L’actualité des énergies renouvelables

Une étude réalisée par Pricewaterhouse Coopers (PwC) a évalué les étapes principales du cycle de vie de six technologies photovoltaïques. Cette étude a démontré que les panneaux photovoltaïques « made in France » pouvaient être favorisés grâce à un meilleur bilan carbone. Pour perpétuer le développement de l’industrie française photovoltaïque, PwC impose aux pouvoirs publics d’augmenter la pondération des critères environnementaux des appels d’offres.

Par ailleurs, la France se pose à la troisième place en tant qu’investisseuse dans les énergies renouvelables à l’étranger. En effet, en 2011, elle a investi plus de 21,4 milliards de dollars dans la production d’énergies renouvelables à l’étranger. Cet investissement vient se placer dans le cadre du fonds vert de lutte contre le changement climatique qui devrait être alimenté par les pays du Nord dans le but d’aider les pays du Sud à lutter contre le changement climatique. La France a ainsi réussi à se placer derrière l’Allemagne (39,8 milliards) et l’Espagne (28,5 milliards).


Les énergies fossiles et fissiles

On a vu une augmentation nette du Gaz de 2,4 % au 1er janvier 2013. Delphine Batho, la ministre de l’Écologie et de l’Énergie a d’ailleurs déclarée le 10 décembre dernier que les tarifs réglementés des prix du gaz allaient augmenter de 2,4 % au 1er janvier 2013.

Depuis 2005, le prix du gaz a augmenté de plus de 76 %. En parallèle, les tarifs sociaux du gaz et de l’électricité devraient s’étendre à plus de 830 000 personnes supplémentaires, ceci dans le but de limiter l’impact de cette hausse pour les ménages précaires.

Durant le débat national sur la transition énergétique, les questions sur le gaz de schiste ont également été abordées. Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement Productif, a avancé cette déclaration sans créer de réelles surprises. Soucieux de mettre en avant les intérêts de la filière nucléaire au nom de la compétitivité et de la défense de l’emploi, Mr le Ministre a déclaré que l’on devait chercher des « technologies propres qui permettraient d’extraire [les gaz de schiste] sans abîmer [l’environnement] ». Une déclaration qui devrait inciter les acteurs dans le secteur des énergies renouvelables et des énergies fossiles à s’activer.


Vous souhaitez contribuer au développement durable tout en effectuant des économies?

Utilisez notre simulateur pour calculer les économies d'énergie de votre logement doté d'installations écologiques. C'est gratuit et sans engagement

Je calcule mes économies