Energies renouvelables : un nouvelle loi au Japon

Une loi de soutient aux énergies propres vient d’être adoptée au Japon. Plus d’un an après la catastrophe de la centrale nucléaire Fukushima, le Japon se lance dans des projets écologiques.

Entrée en application le 1er juillet, la nouvelle loi oblige toutes les compagnies d’électricité japonaises d’acheter désormais l’énergie produite par les panneaux photovoltaïques, les éoliennes et la biomasse, à un tarif plus élevé que celui du marché. Le ministre de l’Economie, du Commerce et de l’industrie, Yukio Edano, explique que cette loi à un but d’accélérateur des énergies renouvelables. Les espérances sont grandes : la production électrique fournie par les énergies propres atteindra fin 2012 l'équivalent de deux réacteurs nucléaires de moyen gabarit, soit 2 500 mégawatts.

L’impact de Fukushima sur l’environnement

Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9 déclenche un violent tsunami qui détruit la côte Nord-est du Japon et provoque l’accident de Fukushima. La centrale nucléaire est touchée, provoquant un défaut de refroidissement qui entraine la rupture de plusieurs réacteurs et d’importants rejets radioactifs. Ces rejets ont eu de nombreuses conséquences sur l’environnement et la santé dans le monde entier.

L’iode radioactif a contaminée l’air et l’eau. Les radionucléides se sont incorporés aux gouttelettes d’eau présente dans les nuages. De plus les polluants émis ont été retrouvés dans les Algues au large des Etats-Unis d’Amérique.


Objectif n°1 : remplacer le parc nucléaire

Avant l’incident qui a ravagé certaines côtes du pays, l’énergie atomique assurait 30% de la production nationale. A présent les réacteurs nucléaires ferment les uns après les autres laissant place aux centrales thermiques qui fonctionnent au charbon et au pétrole. Cependant le Japon est obligé d’importer massivement ne possédant aucune de ces ressources. Aujourd’hui les énergies renouvelables, telles que le photovoltaïque, l’éolien, la géothermie et la biomasse ne représentent que 2% des besoins en énergie du Japon et seulement 10 % si on ajoute l’énergie hydraulique.

Cependant les nombreuses initiatives prises au début du mois devraient faire évoluer très rapidement ces chiffres. En effet Toshiba, le fabricant de matériel électronique et informatique, a pour projet de construire un parc solaire à Minamisoma, à 30 kilomètres de Fukushima. Cette installation devrait approvisionner 30 000 ménages. Dans la région de Kagoshima, le groupe Kyocera va lancer la construction d'une centrale solaire de 70 mégawatts qui alimentera environ 22 000 logements. De plus le groupe de télécommunications mobiles opposé au nucléaire, SoftBank, a prévu de construire 11 centrales utilisant des ressources du soleil (panneaux photovoltaïques) et du vent, dont la plus grande centrale solaire du pays sur l’île de Hokkaido.


Objectif n°2 : Installation d’éolienne flottantes

Une centaines de projets d’installations de panneaux photovoltaïques d’une puissance conséquente de 1 mégawatt chacune seront mis en place. En plus, la maison du commerce ainsi que de nombreuses entreprises ont pour projet l’installation d’une importe ferme d’éoliennes flottantes qui sera située au large de Fukushima. Elle aura la capacité de fournir plus de 100 000 foyers. Une première éolienne de 2 mégawatts a été installée cette année et deux autres de 7 mégawatts sont prévu pour 2013 et 2015.

La population soutient activement ces démarches écologiques. De nombreuses manifestations ont éclatées, dont une de plusieurs milliers d’opposants au début du mois de juillet car un réacteur nucléaire à été relancé. De plus un mouvement « adieu l’énergie nucléaire » à été crée et a rassemblé plus de 7.5 millions de signatures pour une pétition.


Vous souhaitez contribuez au développement durable tout en effectuant des économies?

Utilisez notre simulateur pour calculer les économies d'énergie de votre logement doté d'installations écologiques. C'est gratuit et sans engagement

Je calcule mes économies

Source: vos économies d'énergie.fr