Entre les panneaux photovoltaïques et l'éolien, google veut la neutralité énergétique

Le 17 septembre dernier, Google a fait l’acquisition d’une ferme éolienne de 240 MW au Texas. Le géant de l'internet s’attaque aujourd’hui à un nouveau secteur et deviendra d’ici peu un géant des énergies renouvelables.

Une stratégie verte misant sur les énergie renouvelables

Suivant sa stratégie verte, lancée il y a quelques années de cela, le géant de l’Internet vient d’acheter une ferme éolienne située près d’Amarillo au Texas. Cette ferme affiche une capacité totale de production éolienne de plus de 570 MW, soit l'équivalent de la consommation d'électricité des 600.000 habitants de la ville de Nantes. Après avoir lancé l’objectif de la neutralité carbone en 2007, Google s’intéresse aujourd’hui dans le secteur vert et a choisi d’investir dans les énergies renouvelables qui serviront à alimenter ses Data Centers. Outre l’intérêt qu’il porte à la ferme éolienne, Google vient d’investir dans des panneaux photovoltaïques de près de 1.6 Mégawatt qui viendront décorer les toits de son siège de Mountain View en Californie, ce qui fait que plus d’un tiers de l’énergie utilisée par Google est entièrement renouvelable.

Il a atteint sans peine l’objectif qu’il s’est fixé et la neutralité carbone a déjà été atteinte depuis 6 ans avec notamment la compensation des émissions du groupe, mais aussi grâce à une politique d'achat d'électricité verte. En somme, le groupe californien a investi plus d’un milliard d’euros dans le secteur des énergies renouvelables allant de l'éolien aux panneaux photovoltaïques en passant par la biomasse.

Une industrie gourmande en énergie

Si Google s’attelle tant à vouloir compenser sa consommation, c’est parce qu’il consomme près de 3,5 milliards de kWh par an. L'acquisition de la production électrique de la ferme éolienne de 240 MW devrait ainsi permettre au groupe de porter la capacité de production électrique d'origine éolienne à 570 MW. À noter que la production de 570 MW d'éolien donnerait dans les 1,2 milliards de kWh par an, soit la consommation de près de 170 000 foyers américains. Le groupe espère arriver à ne consommer que des énergies renouvelables. Outre la réduction de ses émissions de carbone de près de 1,5 million de tonnes en 2012, le groupe emploierait des serveurs moins énergivores. En clair, Google met tous les atouts de son côté pour réduire au mieux sa consommation.

La ferme éolienne de Happy Hereford

Construite par une entreprise locale du secteur de l'énergie possédée par une tribu indienne, Chermac Energy, la ferme éolienne située près d’Amarillo au Texas devrait être mise en service dès l’année prochaine. Pour ce nouveau projet, Google achètera toute l'électricité produite par la centrale et gardera l'ensemble des certificats d'énergie verte qui y seront associés, ce qui lui permettra de revendre l’électricité non consommée sur le réseau électrique local, même si c’est pour une vente à perte (par rapport au prix sur le contrat). Ce projet devrait permettre au géant d’Internet de se prévaloir du caractère renouvelable de l'ensemble de l'électricité produite pas l'éolien et les panneaux photovoltaïques comme si elle prévoyait de le consommer entièrement. La région où est située la ferme devrait également tirer quelques avantages du projet, notamment en termes de développement de production des énergies renouvelables. Enfin, Chermac Energy pourra financer le développement de nouveaux projets à de meilleurs comptes.


Source: Vos Économies d'Énergie.fr