L'Allemagne pourrait ne pas agrandir son parc éolien en mer

Avec le groupe RWE qui prévoit de construire des éoliennes marines au large de l'Angleterre et l'assureur Allianz qui ne souhaite pas les financer, l'Allemagne risque de ne pas pouvoir voir se réaliser ses projets d'énergie éolienne offshore.


Des projets en suspens

L’Allemagne risque de ne pas voir ses ambitions pour l'énergie éolienne offshore se réaliser. Même s’il se défend de tout type de chantage à la délocalisation, le discours du patron de RWE Peter Terium au magazine Spiegel, paru lundi, se veut particulièrement menaçant. Peter Terium a notamment déclaré : « Il y a de nouveaux retards importants dans le raccordement des parcs éoliens offshore en mer du Nord. La rentabilité de ces parcs s'en trouve menacée. Nous demandons au gouvernement de discuter avec nous et nos investisseurs d'une solution à ce problème, et d'un dédommagement économique ». En ajoutant : « Si cela n'arrive pas, les projets allemands de développement de l'énergie éolienne en mer d'ici 2020 échoueront. Et plusieurs des parcs prévus pour l'Allemagne seront construits en Angleterre ».

De son côté, l'institut de recherches économiques allemand HWWI a partagé lundi, un rapport assez pessimiste qui revient sur le tournant énergétique mis en avant par la chancelière Angela Merkel. Pour rappel, le projet a pour objectif de développer à marche forcée les énergies renouvelables en Allemagne et de laisser tomber le nucléaire d'ici 2022.


Des systèmes innovants

La première économie européenne souhaite couvrir 35 % de ses besoins en électricité en ayant recours à des sources renouvelables d'ici 2020, et 80 % d'ici 2050 car elle a une réelle politique d'< a href="/"économies d'énergie. À noter qu’ils sont de 20 % seulement aujourd'hui.

L'énergie éolienne produite en haute mer compte parmi les composantes essentielles de ce projet. L'objectif allemand est d’arriver à installer une éolienne de 10.000 mégawatts en mer d'ici 2020. Ce qui est un bond énorme si l’on prend compte de la capacité actuelle qui est estimée à 200 mégawatts par l'Agence de l'énergie éolienne du nord-ouest de l'Allemagne (WAB). Cependant, le HWWI avance que « le développement est très hésitant » car « le raccordement des éoliennes au réseau n'est pas garanti ».


Des défis en termes techniques

L’acheminement de l'électricité produite, le long de la côte du nord de l'Allemagne, vers les bassins économiques du sud reste le principal problème technique. Il y a trois ans de cela, le gouvernement a estimé que pour arriver à acheminer plus rapidement l’électricité, il faudrait planter au moins 1.834 kilomètres de lignes à haute tension. Mais avec les lourdeurs administratives et les diverses réticences des populations locales, seuls 214 kilomètres ont été installés.

La chancelière Angela Merkel a d’ailleurs rappelé la population à avoir davantage de sens civique en la matière. Lors d’une conférence sur le développement durable lundi, elle a déclaré : « On ne peut fonctionner selon le mot d'ordre, les renouvelables oui, mais pas dans mon jardin. Ces lignes à haute tension vont se voir, il faut faire en sorte qu'elles soient acceptées ».

Les problèmes techniques sont tels que le géant allemand de l'industrie Siemens a reconnu ne pas avoir bien pris en compte la difficulté du raccordement d'éoliennes en mer. À noter que cet oubli technique lui a valu la pénalité d’un demi-milliard d'euros. La protection du littoral en Allemagne impose d’installer les éoliennes à des profondeurs importantes et loin des côtes. Au vu de tous ces facteurs imprécis, le HWWI estime que c’est cette insécurité qui crée des problèmes de financement.

Allianz, le leader allemand en termes d’assurance est très actif dans le financement de parcs éoliens terrestres ou de centrales solaires. Toutefois, il a partagé qu’il n’était pas encore prêt à se lancer dans le domaine des éoliennes offshore.

La banque HypoVereinsbank, filiale d’UniCredit quant à elle, a partagé lundi, dans le quotidien Die Welt que la moitié du coût total du tournant énergétique (qui serait de 335 milliards d'euros) ne pourrait être financée par les banques.

En ce qui concerne les éoliennes offshore, la banque estime qu’une partie de la mutualisation des risques financiers devrait être prise en charge au moins par l'État.


Le défi de l’énergie éolienne offshore

Que l’Allemagne arrive ou non à se relever, le défi de l'énergie éolienne offshore devrait être au centre de toutes les attentions, surtout de la France qui a été retenue lors de l’appel d'offres. Pour l'éolien offshore en 2020, Paris s'est fixé l'objectif de mettre en place une capacité totale de 6.000 mégawatts.


Source: vos économies d'énergie.fr


N'hésitez plus, vous aussi mettez-vous à l'énergie éolienne!

Calculez vos économies liées à l'installation d'une éolienne!

Je calcule mes économies