L'arrivée des films photovoltaïques est prometteur

Les films photovoltaïques organiques sont promis à un bel avenir. En plus de leurs faibles couts et une performance prouvée, elles peuvent s’intégrer à divers supports. L’arrivée de ces films ultra-fins promet une nouvelle avancée dans le domaine.

Comment sont composés les films photovoltaiques?

Les films photovoltaïques sont issus de la chimie organique (composés du carbone) et comprennent des cellules photovoltaïques de troisième génération. Sur le film plastique ultra fin sont fixés des polymères (molécules de grande taille) ou des oligomères (molécules de petite taille). Une fois assemblé, le tout forme un capteur solaire affichant une structure performante. Très flexibles et fins, les films photovoltaïques organiques peuvent facilement s’adapter à tout type de supports contrairement aux panneaux photovoltaïques en silicium qui sont bien plus lourds et volumineux. De plus, les films absorbent une plus grande partie du spectre lumineux.

Crée pour avoir un faible impact sur l’environnement, les films photovoltaïques sont entièrement recyclables et ne requièrent pas des solvants chlorés ni des métaux lourds pour sa fabrication. De plus, le coût de production du photovoltaïque organique est bien inférieur à celui des cellules traditionnelles. Ceci du fait que le produit ne requiert pas de matériaux rares et que sa conception est nettement plus rapide. Actuellement, le prix d’un mètre carré de panneau solaire revient à 350 euros. Pour la même surface, le photovoltaïque organique devrait être accessible dès 100 euros.

Le rendement des films photovoltaïques reste encore inférieur mais progresse

Même si le photovoltaïque organique affiche de nombreux avantages, il ne reste qu’il affiche aussi quelques points négatifs surtout au niveau du rendement et de la durée de vie. Par rapport aux cellules silicium qui arrivent à convertir jusqu’à 18 % de la lumière absorbée et à afficher une garantie de plus de 20 ans, les cellules organiques affichent une valeur bien inférieure. Toutefois, ces points ont été revus et de nombreux fabricants arrivent aujourd’hui à afficher de bien meilleurs rendements.

Tel est le cas pour la société Américaine Konarka et la société allemande Heliatek qui ont réussi à franchir le cap des 10 % au cours des derniers mois alors qu’en 2000, les cellules organiques n’affichaient encore qu’un rendement de 2,5 %. Cela prouve que les avancées dans le domaine sont vraiment réelles. Une fois la barre des 10 % atteint, l’on peut espérer que les cellules organiques vont devenir plus compétitives. Leur durée de vie va aussi aller en s’améliorant, notamment grâce à l’élaboration des dernières générations de films-barrières qui tendent à protéger les cellules de la vapeur d’eau et de l’oxygène.

En résultent alors des films photovoltaïques plus résistants et qui affichent une durée de vie de 7 à 10 ans.

Les films sont-ils en passe de détrôner les panneaux photovoltaïques traditionnels ?

Même en affichant divers avantages, les films photovoltaïques en cellules organiques ne peuvent pas encore concurrencer directement les panneaux photovoltaïques en silicium. L’on remarque une nette amélioration dans la performance des cellules traditionnelles que pour les cellules organiques. Les panneaux photovoltaïques en silicium atteignent actuellement un rendement de 16 à 18 % en commercialisation, ce qui est bien loin des 10 % des films. Cela va crescendo alors que l’organique peine à conserver un bon rendement. Ce n’est donc pas demain que le film photovoltaïque va supplanter les panneaux photovoltaïques, et ce, même s’ils affichent de bien meilleurs avantages sur le plan de l’écologie.

Le choix entre le silicium et l’organique dépend en grande partie du rapport rendement-surface-poids-coût. Plus souple, plus léger et plus flexible, le film photovoltaïque s’adapte plus facilement à tous les types de surfaces que les panneaux photovoltaïques traditionnels. À la vue de ces points, le film organique s’avère nettement plus intéressant que les panneaux, toutefois, ce n’est pas demain, qu’elle va arriver à supplanter ceux-ci.

Comptant surement parmi les innovations phares de cette décennie, les films photovoltaïques en cellule organique sont promis à un bel avenir. Ils pourront se confronter aux panneaux solaires en silicium si les questions concernant leur durée de vie sont traitées en premier lieu. Ceci afin de bien assurer leur compétitivité.


Vous souhaitez avoir des revenus solaires pendant 20 ans. Demandez-nous un devis et calculez vos économies avec notre simulateur photovoltaïque.


Source: vos économies d'énergie.fr