L’efficacité du plan énergétique français

L’énergie la plus propose n’est pas celle que nous utilisons. C’est de ce constat que nous partons pour démontrer que notre plan énergétique détient de bons atouts à conditions qu’il soit mené et appliqué avec la bonne rigueur.

Le contexte international énergétique

Dans son dernier rapport prospectif publié en décembre dernier, l'AIE (Agence Internationale de l'Énergie) a mis en évidence des carences entre les économies d’énergies effectivement réalisées et celle qui serait le plus utiles. L’AIE estime qu’il est possible que l’Europe se démarque d’un marché mondial soutenu par les Etats-Unis et les pays émergents comme la Chine et l’Inde. Par ailleurs, les Etats-Unis sont en train de retrouver sa leur énergétique et présente un renforcement de leur compétitivité grâce à des réserves considérables de gaz non conventionnels. La Chine et l’Inde quant à eux, prévoient de croître leurs marchés et de moderniser leur efficacité énergétique en ayant recours au pétrole et au gaz russo-persique.

Le potentiel du plan énergétique français

Même les économises d’énergie paraissent être la meilleure solution pour la construction d’un futur plus sécurisant, base d’une croissance verte ou encore comme un leitmotiv pour toutes les personnes qui se sentent concernées par le changement climatique, il reste que cela est assez difficile à accomplir. Pourtant, la France a su mettre en place des mécanismes efficaces pour valoriser les économies d’énergies avant tous ses voisins. Elle devrait facilement arriver à se poser comme un leader européen en termes d’efficacité énergétique, notamment avec les Certificats d'Économie d'Énergie, mis en place depuis plus de 7 ans, qui permettent aux particuliers de bénéficier de primes énergie en contre partie de leur travaux.

Une meilleure connaissance des mesures d’économies d’énergie

Depuis novembre dernier, la directive européenne impose à tous les pays membres de légiférer pour que l’on puisse enfin arriver au niveau de 20 % de réduction de la consommation d'énergie d'ici 2020. D’ailleurs la France dispose de tous les atouts pour devenir le modèle à suivre. La politique devrait suivre la dynamique d'innovations qui connait actuellement un grand essor dans le domaine. Enfin, il parait utile d’encourager la connaissance des mesures permettant de réaliser des économies d’énergie, comme les éco-primes dont la valeur calculée sur la base de certificats servira de financement de démarrage.

Les avantages d’un plan énergétique

Le montant de 10 % du total des travaux est suffisant pour amener les particuliers à réaliser des travaux dans leurs logements alors que plus de 15 millions d’entre eux sont classés D, soit trop “énergétivores”. Par ailleurs, il serait dommage que l’on renonce aux 150 à 200.000 emplois crées par le plan de rénovation thermique qui devrait permettre de rénover plus d’un million de logements par an d'ici à 3 ans alors que maintenant, le nombre atteint n’est que de 500 000.

Nous espérons que les pouvoirs publics sauront réagir au bon moment et ne pas freiner l'efficacité énergétique avec un plan de rénovations sous-évalué.

Source : vos économies d'énergie.fr