L'efficacité énergétique dans le cadre de la transition énergétique avance mais pas assez vite

L’Europe a redoublé ses efforts dans le but d’atteindre les objectifs en matière d'énergies renouvelables qu’il s’est fixés pour 2020. Ses efforts semblent d’ailleurs bien apporter leurs fruits puisqu’il est en passe de réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Toutefois, seuls quatre États membres semblent y mettre du leur dans la transition énergétique et les autres prennent du retard, ce qui n’améliore pas la situation.

Les objectifs énergies renouvelables « 20-20-20 »

Dans un rapport publié le 9 octobre dernier, l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) est revenue sur les progrès réalisés par l’UE concernant les objectifs qu’il s’est fixés pour 2020. Pour rappel, les objectifs annoncés se rapportent à une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 20 %, au recours aux énergies renouvelables de plus de 20 %, et à une augmentation de l’efficacité énergétique dans l'UE de 20 % d’où l’appellation « 20-20-20 ».

Certes, le premier objectif visant à réduire les émissions de gaz à effets de serre de l’Europe a été rapidement atteint puisque l’Europe a réussi à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 18 % entre 1990 et 2012. L’AEE a d’ailleurs tenu à ajouter qu’au train où vont les choses, l’Europe devrait atteindre ses objectifs huit ans avant la date annoncée et même dépasser les pourcentages annoncés de quelques points de plus. Les 15 États membres de l'UE qui ont rejoint l'UE avant 2004 ont également réalisé de grands progrès en dépassant les objectifs du protocole de Kyoto de 5,5 %. Pour ce qui est du deuxième objectif qui se rapporte à l’utilisation des énergies renouvelables, il faut savoir qu’en 2011, les énergies renouvelables représentaient 13 % de la consommation d'énergie et devraient passer à 20 % en 2020. Concernant le troisième objectif, l'AEE encourage les États membres à redoubler d’efforts pour que les résultats se fassent rapidement remarquer.

Une transition énergétique complexe

L'AEE a tenu à noter qu’aucun des pays des États membres ne semble avoir respecté les trois objectifs de la transition énergétique, mais il reste qu’ils ont chacun réussi à atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés. Hans Bruyninckx, le directeur exécutif de l'AEE, a notamment déclaré que pour atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés, les États membres devront s’assurer de faire des choix qui leur permettront à l’avenir de profiter d’une sobriété énergétique. Selon l’étude réalisée par l’AEE, l’Espagne, la Belgique, l’Estonie et Malet n’ont pas réalisé les tâches qui leur étaient affectées et doivent intensifier leurs efforts pour pouvoir espérer atteindre leurs objectifs. Toutefois, l’AEE estime que ces pays n’arriveront pas à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre dans le délai qui leur a été attribué. Dans la foulée, l’agence pour l’environnement a également annoncé que la France, la Lettonie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni n’ont pas réussi à atteindre leurs objectifs en matière des sources d'énergies renouvelables pour 2011-2012.

Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a récemment fait appel aux États membres pour que ces derniers se penchent sur une stratégie qui viserait à améliorer l’empreinte carbone du parc immobilier européen. En effet, l’efficacité énergétique du parc européen devra être prise en considération par l’UE si elle souhaite atteindre rapidement ses objectifs. M. Van Rompuy a également ajouté qu’une stratégie bien ficelée devrait permettre de créer deux millions d'emplois dans l'UE. Dans le budget à long terme de l'UE, le cadre financier pluriannuel (CFP) pour 2014-2020, les fonds attribués à l'efficacité énergétique des bâtiments devraient être doublés pour atteindre 23 milliards d'euros.


Source : Vos économies d'énergie