L'énergie nucléaire bientôt surpassé par l'énergie renouvelable

Un regain d'intérêt pour l'énergie renouvelable

L’énergie renouvelable est en passe de devenir plus compétitive que l’énergie fournie par les centrales nucléaires en France d’ici quelques années. Cette énergie renouvelable regroupe la production des centrales d'énergie éolienne et d'énergie solaire. Cette prévision projetée sur une décennie est le résultat d’une étude menée par le groupe environnemental Greenpeace. Elle vient à point nommer une semaine avant la présentation des grandes lignes de la loi sur l’énergie par la ministre de l’Énergie, Ségolène Royal. Elle devrait à cette occasion définir les solutions que la France doit adopter pour la réduction de la part de l’énergie atomique à 50 % dans le mix énergétique Français d’ici 2025 contre les 75 % actuels.

De son côté, la compagnie EDF a révélé dans une récente déclaration son intention d’investir à nouveau dans les centrales électriques. Le montant de cet investissement est estimé à 55 milliards d’euros d’ici 2015 avec une moyenne de 1 milliard d’euros par réacteur. Cet investissement est destiné à l’amélioration des infrastructures suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima. D’après EDF, la durée de vie des réacteurs pourrait être prolongée de 20 ans. La compagnie avance que les réacteurs ont été conçus avec la même technique de conception que les modèles construits par Westinghouse aux États-Unis. Les licences de ces modèles indiquent une durée de vie de 60 ans.

L'énergie renouvelable pour lutter contre la hausse croissante du coût d’énergie

La hausse continuelle du coût de l’énergie en France préoccupe les consommateurs. Suite à cette situation, un comité parlementaire a publié dans son rapport que le gouvernement doit se pencher plus sur cette question. Le comité a suggéré la mise en place d’institutions expertes indépendantes afin de l’aider à étudier les investissements à long terme nécessaires à injecter dans l’énergie nucléaire.

Une étude de Greenpeace a démontré que l’amélioration des 58 réacteurs nucléaires d’EDF nécessite d’importants investissements. Cette nouvelle injection de fonds entraine inévitablement une hausse des coûts de production. Cette augmentation est estimée à 133 euros par mégawatt-heure (MWh). Cette évaluation repose sur la prolongation de la durée de vie des réacteurs actuellement actifs de 10 à 50 ans. Le coût estimatif de cette extension est de 4,4 milliards d’euros de travail par réacteur. Ce chiffre démontre que cette source d’énergie ne serait plus compétitive comparée à l’énergie éolienne d’ici 2015.

L’étude de Greenpeace fait également état de la baisse du coût de l’énergie solaire en dessous de 134 euros/MWh d’ici 2019. Ce chiffre démontre également que l’énergie solaire sera moins chère que l’énergie atomique rénovée d’ici là. Il est à rappeler que les panneaux photovoltaïques captent la lumière du soleil pour la convertir en électricité. Cette transformation est obtenue grâce à la concentration de l’énergie solaire. L’étude menée par Greenpeace repose sur les estimations réalisées par Wise-Paris et Global Chance. Ces deux associations sont proches des groupes antinucléaires.

Source : Vos économies d'énergie.fr