L’énergie solaire et l'énergie éolienne considérées matures donc n'ayant plus autant besoin de subvention

D’après Johannes Teyssen, PDG de l'allemand E.On, l’on peut désormais classer l’énergie éolienne et l'énergie solaire comme des énergies matures qui n’ont plus besoin de subventions. Il a également ajouté qu’une coopération franco-allemande serait favorable pour que la sécurité d’approvisionnement soit assurée et que la réforme du marché du carbone puisse se faire.

La réforme de l'Europe des énergies renouvelables

Les énergéticiens ont déclaré que la politique européenne en matière d’énergie, tant énergies renouvelables que fossiles, n’était pas claire et c’est ce qui a amené une hausse constante du prix de l’énergie. Johannes Teyssen craint que les États-Unis et les autres concurrents ne profitent de la situation actuelle pour prendre l’avantage sur l’Europe. Après avoir rencontré François Hollande, le PDG de l'allemand E.On a ensuite rencontré d’autres chefs d’État notamment aux Pays-Bas, en Italie et en Allemagne. Ils ont même mis en place un dialogue continu avec la Commission européenne pour trouver la meilleure solution à retenir.

Qu’en est-il de l’association franco-allemande sur les énergies renouvelables ?

D’après le PDG d’E.On, l’Europe ne dispose pas des compétences légales pour se pencher sur les sujets concernant les énergies renouvelables. En s’associant avec l’Allemagne, elle pourrait mieux définir les règles d’un marché de capacité, qui permettrait de disposer d’une bonne capacité de production pour assurer la sécurité d’approvisionnement. D’ailleurs, cela pourrait ensuite s’élargir au Benelux. Il ajoute que l’Allemagne est un bon allié, car il traite toutes les technologies de la même manière et ne donne pas la préférence aux nouvelles centrales. De plus, Berlin reste ouvert à toute discussion alors que le projet français n’est pas encore adopté, ce qui laisse un peu de temps pour aligner les deux systèmes. Le marché du carbone connait une mauvaise passe et pour la réformer, il faudrait une stratégie fiable et efficiente. Le gouvernement allemand devrait donner un signal à Bruxelles, mais pour profiter de résultats probants, il devra le faire rapidement.

L’arrêt des subventions aux énergies renouvelables

Les tarifs d’obligation d’achat devraient être axés pour les technologies non matures comme l’énergie éolienne ou l'énergie solaire à leurs débuts. Actuellement, elles n’ont plus besoins d’être subventionnées.

Le PDG d’E.On a rappelé que son groupe a installé un projet d'énergie éolienne terrestre, au nord du Texas, qui devrait produire de l’électricité pour moins de 3,5 centimes d’euros le kilowattheure, une énergie abordable qui devrait trouver de nombreux preneurs. En effet, à l’heure actuelle, de nombreuses personnes soutiennent les énergies vertes, mais ne souhaitent qu’une chose, que le prix de l’énergie reste accessible et que cela n’ait aucun effet sur la compétitivité de l’Allemagne et de l’Europe.


Source : Vos économies d'énergie.fr