L’éolienne a le vent en poupe en Europe

Croissance des énergies renouvelables

Les énergies renouvelables sont en croissance dans la part totale de la production énergétique française. En 2010, elles représentaient 13% de la consommation énergétique alors contre à peine 10% en 2005. Selon l’Agence de la maîtrise de l’énergie, la France compte 94 000 emplois dans la filière des énergies renouvelables.

Croissance des énergies renouvelables et de l’éolien

Cette augmentation de l’énergie renouvelable est due en partie à la croissance du parc éolien en France. Actuellement, le parc éolien terrestre français représente 5 600 mégawatts. Par ailleurs, les parcs éoliens terrestre et offshore français n’ont pas fini de croître. Même si l’éolien terrestre a plus de mal au vu de la lourdeur administrative française nécessaire pour mettre en place des éoliennes.

Un nouveau parc éolien offshore en perspective en France

En Avril 2012, va avoir lieu un appel d’offres public pour une partie de la construction de parcs éoliens offshores. Ce parc éolien aura une capacité de 6 000 mégawatts et comptera environ 1 200 éoliennes. Il sera achevé en 2020. Pour l’instant, l’appel d’offres ne concernera que la moitié des parcs, soit 3 000 mégawatts. Ces trois parcs se situent à Dieppe-Le Tréport, Courseulles-sur-Mer et Fécamp.

L’éolien et la croissance des emplois « verts »

Ces projets vont permettre de nombreuses créations d’emplois de la part des entreprises qui répondront à cette appel d’offre mais aussi dans toute la filière. Selon l’Ademe, l’éolien a été source de plus de 9 500 emplois en 2010. En 2020, ce chiffre pourrait être multiplié par 6, soit environ 50 emplois.

Areva signe un contrat avec l’Allemagne pour la fourniture d’éolienne

D’autres pays s’équipent de parcs éoliens. L’Allemagne va signer deux contrats avec Areva pour la fabrication et la mise en place d’un parc éolien de 120 éoliennes, de 5 mégawatts chacune. Le coût total du projet est estimé à 1,2 milliards d’euros. Ce projet devrait aboutir fin 2013.

Des efforts pour simplifier la procédure des ZDE (zone de développement éolien)

Le 25 octobre dernier, la Ministre de l’écologie, Nathalie Kosciuski-Morizet a envoyé une circulaire aux préfets concernant le permis d’exploitation de l’éolien terrestre et ses conditions d’application. Des précisions sur cette circulaire ont été fournies.

Une réduction des délais d’instruction devrait être mise en œuvre. NKM souhaite que, pour les parcs éoliens de moins de 20 mégawatts avec des éoliennes ne dépassant pas 50 mètres, la durée d’instruction n’excède pas trois mois.

On rappelle que les ZDE (zone de développement de l’éolien) ont été créées en 2000. Elles sont aujourd’hui encadrées par la loi Grenelle II. Les éoliennes qui sont installées dans les ZDE bénéficient d'un contrat pour l'achat de l'électricité. Elles doivent être connectées dans un délai minimal fixé par la loi au réseau public électrique. Ces zones sont notamment choisies par rapport au potentiel éolien de la zone.

Source : voseconomiesdenergie.fr