L’hydrolienne : la nouvelle filière industrielle d’avenir en France

Le Ministre de l’Énergie Eric besson a annoncé le lancement d’un nouvel appel à projets pour un parc d’hydroliennes dans la Manche d’ici 2014.

DCNS se spécialise dans les énergies renouvelables marines

Lundi 19 mars, le Ministre chargé de l'Industrie et de l’Énergie Eric Besson a visité le siège social de DCNS, groupe leader français spécialisé dans l’armement naval. Cependant, ce n’est pas en tant que fleuron de la Marine nationale française que DCNS a accueilli le Ministre, mais en tant que nouvel acteur des énergies renouvelables. En effet, le groupe DCNS a choisi de se diversifier vers les énergies renouvelables marines, et notamment vers les hydroliennes. Cela a été l’occasion pour le Ministre d’annoncer plusieurs mesures concernant la filière.

Énergies renouvelables : la France a développé la filière de l’éolien offshore

Lors de sa visite, Eric Besson a affirmé la volonté de la France de devenir le leader européen des énergies renouvelables marines. Le but est de développer une filière industrielle compétitive à l’exportation et de créer des millions d’emplois.

Pour l’instant, la France a souhaité développer des projets principalement tournés vers l’éolien offshore. Il a ainsi rappelé l’appel à projets pour la construction d’éoliennes offshores d’une puissance de 3 000 mégawatts en Bretagne. Ce projet devrait être à l’origine de 10 000 emplois. D’ailleurs, le premier prototype a été inauguré lundi à Saint-Nazaire. L’État a également investi dans deux projets d’éoliens flottants. D’autres projets d’énergies renouvelables marines ont été mis en œuvre : la Création de l'institut d'excellence énergies décarbonées « France Énergies Marines », deux projets pour des hydroliennes –énergie des courants marins– et enfin un projet exploitant la houle marine –énergie des vagues.

Tous ces projets dans les énergies marines renouvelables représentent un investissement de 80 millions d'euros. Ils font partie des « Investissements d'Avenir ».

Dorénavant, la France souhaite une filière compétitive dans les hydroliennes marines

Lors de la visite à DCNS, Eric Besson a annoncé un programme de développement de la filière « hydrolienne ». Pour cela, le Ministre compte lancer un appel d’offres d’ici 2014. Pour préparer cet appel d’offres, d’ici fin avril, le Ministre prévoit la publication d’une étude sur le potentiel et les caractéristiques de la zone du Raz Blanche, dans le nord-ouest du Cotentin. Selon le Ministre, cette région "constitue en Manche le deuxième gisement hydrolien d'Europe".

Le Ministère devrait également se concerter avec différents acteurs pour définir des zones d’implantation d’hydroliennes. Avant la fin de l’année, le Réseau de transport d'électricité (RTE) est chargé d’étudier les possibilités de raccordement de ces hydroliennes au réseau public d’électricité.

Le gouvernement souhaite anticiper le développement de ce marché afin d’opérer un développement économique régional en France comme la création d’industries et d’emplois, le risque étant d’importer les hydroliennes d’autres pays. DCNS prévoit d’ailleurs la construction d’une usine de production d’hydroliennes en 2014 à Cherbourg dans la Manche. Celle-ci devrait produire une centaine d’hydroliennes par an d’ici 2018.


Pour calculer vos économies d’énergie en installant une éolienne domestique, nous vous proposons de réaliser gratuitement une simulation économies d'énergie éolienne.

Source : Vos économies d’énergie .fr