L’inquiétude se fait sentir sur le marché de l’éolien

Après les difficultés rencontrées par le secteur du photovoltaïque, c’est maintenant le secteur de l’éolien qui traverse une vague d’incertitudes, avec la possible annulation du tarif de rachat d’électricité éolienne. Le Syndicat des Énergies Renouvelables sonne la tirette d’alarme.

Le Syndicat des Énergies Renouvelables exprime son inquiétude

Le secteur de l’éolien s’inquiète de l’indécision du gouvernement en ce qui concerne le tarif de rachat de l’électricité éolienne. D’après le Syndicat des Énergies Renouvelables (SER), plus d’un millier d’emplois seraient menacés par cette absence de prise de position. Cependant, la délibération sur la possible annulation du tarif de rachat devrait être reportée en raison des élections présidentielles. Pour aboutir à ce chiffre, le SER a mené une enquête du 20 au 24 avril 2012 auprès de 40 entreprises adhérentes, représentant environ 2 000 emplois.

L’origine de la remise en question du tarif de rachat de l’électricité éolienne

C’est le collectif regroupant plus de 800 associations anti-éoliennes « Vent de Colère » qui a déposé un recours : le tarif de rachat de l’électricité éolienne n’a pas été signalé à la Commission européenne. Selon le collectif, ce dispositif va à l’encontre de la libre concurrence. Le 12 mars, le rapporteur public demande alors une annulation de l'arrêté de 2008 fixant le tarif de rachat de l'électricité d'origine éolienne en France. La décision devait alors être rendue dans le mois. Cependant, le 17 avril, le Conseil d’Etat annonce une prolongation de la période de délibération pour une durée indéterminée. Il est possible que la décision soit prise après les élections présidentielles, soit après le 6 mai 2012.

Le coût de l’électricité éolienne serait équivalent au coût de production de l’électricité de gros

Par ailleurs, le Syndicat des Énergies Renouvelables a annoncé que le coût de production de l’électricité éolienne avait rejoint celui du marché de gros de l’électricité. Ainsi, selon le SER, "Le coût du MWh électrique d’origine éolienne est aujourd’hui de l’ordre de 69 €/MWh. À comparer aux 54,6 €/MWh constatés sur les marchés de l’électricité en moyenne ou bien encore aux 70 à 90€/MWh annoncés pour l’EPR de Flamanville".

Le Syndicat des Énergies Renouvelables propose un plan de développement pour les élections présidentielles

Les élections présidentielles auront lieu ce dimanche 6 mai. A l’occasion, le SER a proposé un plan d’actions pour augmenter la part de l’éolien dans la production d’électricité. D’ici 2030, il vise une puissance installée terrestre de 40 gigawatts et une puissance offshore de 15 gigawatts. Actuellement, le Grenelle de l’Environnement vise un objectif de 19 gigawatts pour l’éolien terrestre d’ici 2020. Le gouvernement prévoit la création de parcs éoliens offshore pour une puissance totale d’1,9 gigawatt. Pour cela, il avait lancé un appel à projet pour cinq champs, qui ont principalement été remportés par EDF. En ce qui concerne les éoliennes terrestres actuellement en fonctionnement, la puissance installée est de 7 gigawatts.

Le SER souhaite réduire le temps de réalisation des projets de parcs éoliens

Le Syndicat des Énergies Renouvelables souhaite une planification de l’éolien à l’échelle nationale, plutôt qu’une planification régionale, comme c’est le cas actuellement. De plus, le SER demande une démarche administrative plus simple : pour l’instant différents organismes doivent être sollicités pour l’autorisation de l’installation d’éolienne. En moyenne, la mise en place d’un parc éolien demande huit années en France, contre quatre en moyenne dans l’Union-Européenne.


Source : Vos économies d’énergie .fr

Calculez vos économies d’énergie en installant une éolienne : réalisez gratuitement une simulation éolienne.