La facture énergétique des français a augmenté malgré des économies d'énergie

En 2012, l’on a noté que la facture énergétique de chaque ménage français a avoisiné les 3 200 euros, soit de 200 euros de plus que pendant l’année 2011. Ces chiffres viennent d’être partagés par le ministère de l'Écologie et de l'Énergie dans son bilan énergétique annuel. La facture par habitant est passée quant à elle, à 1 400 euros en moyenne sur l’année, que ce soit en termes de gaz, d’électricité ou de carburant.

Baisse de la consommation d’énergie

Selon le baromètre annuel du ministère de l'Écologie et de l'Énergie, la hausse de 6 % est à attribuer à la hausse des prix de l'énergie qui est passée à 5,2 % pendant la dernière période de l’année 2012. À noter que durant cette période, les températures ont été plus froides, ce qui a conduit une hausse de la facture de chauffage des Français. Le ministère a ainsi noté que les « ménages français ont consacré au total 91 milliards d'euros courants à leurs achats d'énergie en 2012, soit plus de 8 % de leurs dépenses totales ».

En 2012, la consommation d’énergie finale a baissé de 0,7 %. L’industrie passe notamment par une mauvaise passe et a atteint son plus bas niveau de consommation depuis 1970 alors que les ménages ont su se débrouiller. Par ailleurs, la consommation finale corrigée des variations climatiques a enregistré une baisse de 166,4 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep). À noter que cette consommation correspond à 2,56 tonnes équivalent pétrole par habitant. Les émissions de CO2 liées à la combustion d'énergie, ont baissées de 3,1 % en 2012 en France et sont alors passés à 340 millions de tonnes, contre 351 millions en 2011. Toujours d’après le ministère, les émissions de CO2 baissent en moyenne de 2,2 % par an. Si on se réfère aux consommations primaires avant toute transformation alors, il parait clair que l’électricité reste le premier poste d’énergie. Si en 2011, il était de 43,9 %, en 2012, il est passé à 44 % en 2012. Même si les économies d'énergie rentre dans les moeurs, le coût de l'énergie et la place encore trop faible des énergies renouvelables font que la facture augmente.

Une hausse du prix de l’énergie

Pour sa part, le pétrole représente 30,3 % du « bouquet énergétique » français en 2012 contre 31,1 % en 2011. Le gaz a enregistré une baisse de 14,8 % contre 15,1 % en 2011. Les énergies renouvelables thermiques changent la donne en progressant à 4,2 % en 2012 contre 3,7 % en 2011. En ce qui concerne l’énergie finale, qui se réfère aux pertes de rendement de l'électricité, le pétrole reste la principale énergie avec 41,8 % et précède ainsi à l’électricité qui représente 24,4 % du bouquet. Le gaz est de 20,8 % tandis que les énergies renouvelables hors électricité et le charbon sont respectivement de 9,7 % et de 3,4 %.

Ces chiffres s’expliquent par des climats variés et une hausse du prix de l’énergie. En somme, tous les facteurs étaient réunis pour que la facture énergétique des ménages français connaisse un grand bond. De plus, ces derniers jours, de nombreux ménages français ont connu divers ajustements importants. Même si la situation est déjà alarmante, la situation ne devrait pas s’améliorer de si peu, car les tarifs d'électricité viennent d’augmenter de 5 % et seront encore revus le 1er août 2014.


Source : Vos économies d'énergie.fr