Le chauffe eau solaire à thermosiphon est une valeur sûre du marché des économies d'énergie

Le chauffe eau solaire à circulation forcée est le système le plus utilisé en Europe. Toutefois, ce genre d’équipement n’est pas facile à installer et le cout est nettement élevé. À cet effet, les spécialistes préconisent le recours au chauffe eau solaire à thermosiphon, qui s’avère plus intéressant et moins onéreux.

De plus en plus de constructeurs choisissent aujourd’hui d’intégrer ce type de produits dans leurs gammes. En effet, le chauffe eau solaire à thermosiphon propose divers avantages non négligeables. Comparé aux panneaux photovoltaïques thermiques, il est moins couteux et peut être facilement installé. Il peut être utilisé dans la plupart des zones d'ensoleillement et le seul inconvénient serait d’ordre esthétique. En effet, ce type de capteur s’avère plutôt massif et son intégration sur la couverture pas très aisée. Assez peu répandu en France, le chauffe eau solaire à thermosiphon commence aujourd’hui à se faire une place de choix dans le secteur.

Le chauffe eau solaire à thermosiphon : un fonctionnement simple, mais efficace

Le chauffe eau solaire à thermosiphon se compose de deux éléments principaux, à savoir un ballon où l'eau est chauffée et les panneaux photovoltaïques qui captent l’énergie. Un circuit rempli de liquide caloporteur (un liquide capturant et gardant la chaleur) se charge ensuite de relier ces deux éléments. En effet, ce liquide passe dans les panneaux photovoltaïques et une fois chauffé, il va monter tout naturellement vers le ballon où il va transmettre la chaleur à l’eau à travers une paroi très fine. En se refroidissant, le liquide va redescendre automatiquement vers le panneau solaire. Ce cycle perpétuel est nécessaire afin de chauffer l’eau de la maison.

Avantages et contraintes du chauffe eau solaire à thermosiphon

En premier lieu, il convient de noter que la technique est assez rudimentaire, ce qui implique qu’il présente plusieurs avantages intéressants. C’est la circulation du liquide caloporteur qui la rende unique. En effet, il varie selon les changements de température, ce qui fait que les risques de pannes et de dysfonctionnement sont rares, voire quasi impossibles. La raison est qu’il n’y pas de pompe, ce qui fait il n’y a pas d’électricité et donc plus d'économies d'énergie. Par ailleurs, le système assure une grande durabilité. Enfin, le système se veut nettement plus abordable comparse aux systèmes à circulation forcée ou monobloc.

La seule contrainte que présente ce type de système concerne l'installation. La mise en place d'un tel chauffe-eau est assez complexe et requiert l’appel des services d’un professionnel. En effet, le ballon d’eau devra être posé au-dessus des panneaux photovoltaïques, de sorte que le mécanisme puisse bien fonctionner. L’installation du système peut être réalisée par un professionnel en moins de 2 h. Il convient de noter que le cout varie entre 1500 et 3500 € pour du 200 L, selon les prestations incluses et la marque utilisée.

Les configurations du chauffe eau solaire à thermosiphon

L’on note deux types de chauffe eau solaire à thermosiphon, à savoir le chauffe eau solaire à thermosiphon monobloc où le ballon est placé juste au dessus du panneau solaire et le chauffe-eau solaire à thermosiphon à éléments séparés où le ballon est placé à l'intérieur de la maison et est relié aux panneaux photovoltaïques par de longs tuyaux.

Le système monobloc s’avère plus simple et moins coûteux, mais le système à éléments séparés se veut plus esthétique puisque le ballon est invisible. De plus, ce dernier est nettement plus efficace du côté thermique puisque le ballon est placé à l’intérieur. Toutefois, son installation est plus complexe que pour le monobloc, car le ballon doit toujours rester au-dessus des panneaux photovoltaïques.

Le chauffe eau solaire à thermosiphon a encore de beaux jours devant lui. Aussi efficaces que le chauffe eau solaire monobloc et à circulation forcée, elle propose nettement plus d’avantages et d'économies d'énergie et se veut moins couteux.


Source : Vos économies d'énergie.fr