Le développement durable au Maroc grâce à l'énergie solaire et éolienne

Le Maroc dispose d’un emplacement parfait qui lui permet de profiter au mieux des opportunités pour le développement durable offertes par l'énergie solaire et éolienne. D’après les prévisions, d’ici deux ans, il devrait représenter la moitié des énergies renouvelables produite dans toute la région Mena.

Le développement durable du désert

La 4ème conférence Desertec industrial initiative (DII) consacrée aux énergies renouvelables du désert s’est déroulé le30 et le 31 octobre dernier à Skhirat. Durant la rencontre, de nombreux représentants internationaux des milieux scientifiques, politiques, de l'industrie et de la société civile ont débattu en assemblée plénière sur la production d'électricité d'origine renouvelable et sa mise en place sur le marché mondial. La conférence Desertec industrial initiative a pour principal objectif de développer des sources d’énergies renouvelables et ensuite de les transférer vers les centres de consommation.

Les pays de la région Mena profitent d’emplacement privilégié, ce qui fait qu’ils seront les prochaines zones porteurs en terme de développement durable des énergies. D’ailleurs, la région Mena compte de plus en plus de réalisations, ce qui a tend à confirmer le fait que l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient vont participer à la mise en place du futur approvisionnement énergétique d’une partie du monde. De nombreuses centrales électriques sont déjà opérationnelles et d’autres sont en phase de planification. À l’horizon 2050, l’accès aux énergies renouvelables pourra combler les besoins énergétiques de près de 1,2 milliard de personnes. Elles devraient également être injectées dans un marché ouvert et interconnecté entre l’Europe et la région Mena. À noter que pour toute la région Mena, l’objectif annoncé à l’horizon 2020 est une production de 50 GW, ce qui est assez conséquent. L’ensoleillement dans le désert de la région Mena devrait permettre de combler tous les besoins énergétiques de la région et instaurer une industrie d’exportation vers l’Europe avec un volume annuel estimé à près de 60 milliards de livres sterling. À cet effet, Paul Van Son, le directeur général de Deserterc, a tenu à préciser que les pays de la région Mena et le Maroc en général vient d’entamer une transition impressionnante vers l’énergie solaire. Il a également ajouté que le pays profite d’un emplacement géographique parfait qui lui permet de se tenir à l’avant-garde des énergies renouvelables. En effet, avec le vent qui balai l'éolienne et les plans solaires, le Maroc a un bel avenir tourné vers les énergies renouvelables devant lui.

Des productions d’énergies renouvelables conséquentes

Desertec Industrial Initiative a présenté des prévisions qui promettent que les capacités de production d’énergies renouvelables d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient vont doubler d’ici 2 ans, passant ainsi de 1,7 GW à 3,3 GW. Le Maroc aura bien évidemment un grand rôle à jouer dans cette entreprise et il devrait tripler sa production d’ici là. En 2015, le Maroc devrait produire 1,7 GW d’énergie, ce qui permettra d’alimenter toute la région Mena. Les intervenants présents lors de la conférence ont tous appuyé le potentiel économique de cette transition énergétique d’avenir et le président de Planète citoyenne, Mehdi Mdaghri Alaoui a déclaré que l’avenir du développement durable passera par les énergies alternatives que sont l'énergie solaire et éolienne et pour y arriver, il faut y mettre les moyens.


Source : Vos économies d'énergie.fr