Le fabriquant de panneaux photovoltaïques Photowatt en sursis

Depuis novembre 2011, le fabricant de panneaux solaires Photowatt est en redressement judiciaire. C’est aujourd’hui le dernier jour pour que les éventuels repreneurs déposent leur offre de rachat pour Photowatt au tribunal de Vienne. Ce sont plus de 440 postes qui sont en jeu. Hier, 9 Février, le groupe EDF a annoncé qu’il allait déposer une offre de reprise.

Le groupe EDF, encouragé par l’Etat, souhaite racheter Photowatt

C’est Nicolas Sarkozy, lui-même, qui a annoncé le dépôt d’un dossier de rachat de Photowatt par EDF lors de sa visite à la centrale nucléaire de Fessenheim en Alsace. Le groupe EDF a ensuite confirmé l’annonce.

Alors que le groupe EDF avait refusé dans un premier temps de racheter Photowatt, il s’est finalement ravisé sous la pression de l’Etat. Nicolas Sarkozy devrait se rendre en début de semaine prochaine à l’entreprise Photowatt de Bourgoin-Jallieu en Isère pour donner plus de détails en ce qui concerne la reprise par EDF.

Une bonne nouvelle pour les salariés de Photowatt

Les salariés de Photowatt s’était réuni dans un collectif « Superwatt » et avait mené différentes actions pour sauver leur entreprise et défendre le secteur du panneau photovoltaïque en France.

Les salariés et Vincent Bès le directeur général de Photowatt voient donc cette annonce d’un bon œil, après des mois d’inquiétude. En effet, c’est le 8 Novembre 2011 que Photowatt déposait le bilan. L’avenir de l’entreprise est alors plus qu’incertain. Photowatt était un des leaders français dans le domaine du photovoltaïque. Son redressement judiciaire est alors vu comme la fin du solaire en France. L’annonce d’EDF arrive donc comme un rayon de soleil.

Les conditions de rachat du fabricant de panneaux photovoltaïques par EDF

EDF pourrait reprendre environ 84 % des salariés de Photowatt, soit environ 370 salariés sur les 440. Ce rachat serait temporaire le temps que le marché français des panneaux solaires reparte à la hausse. On parle environ de 3 ou 4 ans.

Les causes du redressement judiciaire de Photowatt

Le chiffre d’affaire de l’entreprise, créée en 1979, avait chuté depuis le début de l’année 2011 car elle n’arrivait plus à vendre ses panneaux photovoltaïques. Plusieurs raisons étaient en cause.

Le marché solaire français n’est pas au beau fixe

La demande de panneaux solaires en France avait nettement diminué par rapport à la demande que l’on avait pu constater lors du boom du panneau photovoltaïque en 2010. Cela s’expliquait par plusieurs raisons : notamment par la baisse du crédit d’impôt et celle du rachat de l’électricité ainsi que le manque de confiance des propriétaires face à des entreprises parfois peu scrupuleuses.

La concurrence accrue sur le marché du solaire se répercute sur les prix

De plus, l’arrivée de la concurrence asiatique sur le marché solaire avait fait baisser les prix des panneaux à tel point que les entreprises françaises n’ont pas pu rivaliser.

Le sort de Photowatt sera scellé le 21 Février

Le tribunal de Vienne en Isère doit rendre sa décision le 21 Février prochain. Il choisira parmi les différentes offres d’achat la meilleure pour l’entreprise et ses salariés. Quelques entreprises se sont déjà présentées comme Nexcis, Solarezo ou ECM Technologies. Une autre entreprise avait souhaité racheté Photowatt. Il s’agit du fabricant de panneaux photovoltaïques italien STMicroelectronics. Mais finalement, celui-ci s’est retiré des candidats selon l’AFP.

Source : Vos économies d’énergie.fr