Le gouvernement français met en avant l'énergie biomasse pour sa transition énergétique

En France, la transition énergétique est au cœur des débats quand il est question d'écologie. Effectivement, après le drame de Fukushima, de plus en plus de français seraient partisans de démanteler les centrales nucléaires (actuellement, il y a 58 réacteurs nucléaires répartis dans 19 centrales), et le nouveau gouvernement compte aller progressivement dans ce sens. En tout cas, il a été décidé que la centrale de Fessenheim (68) serait démantelée et que les énergies renouvelables seraient une priorité au cours des prochaines années.


De nombreuses démarches ont été lancées en Europe pour favoriser l'intronisation des énergies renouvelables et permettre aux pays d'atteindre une indépendance énergique. La France fait partie des pays convaincus de l'importance de cette transition entre les énergies actuelles (nucléaire et énergies fossiles) et énergies renouvelables, cependant elle reste le pays européen le plus dépendant au nucléaire et il faudra un certain temps avant d'en sortir définitivement si cela devait arriver.


Une nouvelle Loi française dès 2013

Les énergies renouvelables permettent des < a href="/"économies d'énergie considérables. La France cherche à utiliser de plus en plus l'énergie éolienne (énergie du vent), à s'équiper de panneaux photovoltaïques (énergie solaire) mais surtout à développer l'énergie biomasse (énergie créée par les déchets organiques). Actuellement, plus de 50% des énergies renouvelables utilisées en France est l'énergie biomasse et celle-ci sera un élément phare pour atteindre l'objectif fixé par le gouvernement qui est de couvrir 23% de la demande énergétique française par les énergies renouvelables d'ici 2020 (les pays européens se sont fixés en moyenne un objectif de 20%).

La production de l'énergie biomasse vient principalement du chauffage domestique (environ 70%) et de la production industrielle. Elle équivaut, en 2011, à presque 10 millions de tonnes équivalent pétrole ou TEP. L'Ademe a soutenu plusieurs milliers d'installations (4,4) pour qu'elles produisent des TEP. Celles-ci en produisent environ un million chaque année avec une puissance thermique à hauteur de 3 300 MW.

Pour améliorer encore la performance française en matière de développement d'économies d'énergie, Mme Batho, Ministre de l'Ecologie et de l'Energie, a déclaré que les énergies biomasse continueraient d'être produites, ce qui aura le double avantage d'améliorer l'indépendance énergétique du pays et de réduire son empreinte carbone mais aussi de créer des emplois. Elle a notamment affirmé le 3 Juillet durant une rencontre entre France Biomasse Energie et le Syndicat des Energies Renouvelables que début 2013 sera présentée "une loi de programmation de la transition énergétique". Elle a précisé que malgré l'échec du Sommet de la Terre à Rio qui s'est déroulé en Juin 2012, la France restait convaincue de l'importance du développement de ces nouvelles énergies.


Quelques contraintes liées au Grenelle

Le Grenelle de l'environnement (représenté sous la forme de 2 lois de 2009 et 2010) a un effet paradoxal quant au développement des énergies renouvelables. Il a pour objectif que les pays se mobilisent pour faire des économies d'énergie en favorisant la production et l'utilisation des énergies propres et durables et pour cela, il a mis en place une forme de planification souvent très exigeante. Les Etats sont donc soumis à un certain nombre de schémas à respecter censés les guider comme par exemple les Schémas régionaux de l'air et de l'énergie ou les Plans de Déplacement Urbain mais qui parfois entravent leur liberté d'actions.

L'avantage est que la ligne de conduite en matière de développement durable est définie et que les différents pays se doivent désormais de la respecter, ce qui permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de préserver l'environnement et d'atteindre une certaine autonomie énergétique mais cela peut aussi ralentir les processus car les schémas doivent être respectés et prennent parfois un chemin plus long que nécessaire. L'enjeu est donc de trouver le juste équilibre entre objectifs et planification.


Source: vos économies d'énergie.fr