Le gouvernement français souhaite relancer les secteurs photovoltaïque et éolien

Le ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, souhaite re-dynamiser le secteur des énergies renouvelables et notamment celui de l'énergie solaire et de l'énergie éolienne. En effet, un constat a été fait: la France ne possède plus aucune entreprise dans le Top 10 mondial de ces marchés. Cela est inquiétant non seulement pour la compétitivité du pays car le domaine des énergies renouvelables devrait être de plus en plus présent sur la scène internationale mais aussi pour la politique de développement durable de la France.

Le nouveau gouvernement en place l'a promis: le développement durable sera une priorité. Cependant, il faudra établir quelques changements pour que cette promesse soit tenue. Il est important notamment de dynamiser les secteurs photovoltaïque et éolien, en perte de vitesse à cause de la forte concurrence chinoise.


Deux missions à développer

Delphine Batho a déclaré devant la Commission du développement durable du Sénat avoir confié au Conseil Général de l'environnement et du développement durable et au Conseil Général de l’Économie, de l'Industrie et des Technologies deux missions très importantes concernant l'écologie en France. C'est une réflexion qu'elle a mené également avec le Ministre du Redressement productif, Arnaud de Montebourg.

Ces deux missions ont pour but de soutenir les compagnies spécialisées dans l'énergie solaire (panneaux photovoltaïques) et l'énergie du vent (éolienne). Les Conseils Généraux concernés devront présenter différentes propositions sous forme de rapport. Celles-ci définiront la nouvelle stratégie à aborder pour que la production d'énergies renouvelables en France retrouve sa vitalité. Mme Batho a précisé que "nous n'avons plus de société française dans les dix premiers mondiaux dans chacun de ces domaines", sous-entendant qu'il était important que cette donnée change prochainement. Les rapports devront être prêts pour le 13 Septembre et feront office "d'état des lieux" qu'il conviendra de présenter lors de l'importante Conférence environnementale qui se déroulera les deux premières semaines de Septembre. Il faudra alors débattre sur ceux-ci et trouvaient des solutions durables à appliquer rapidement.


Des appels d'offres en cours de validation

Par ailleurs, Mme Batho a également spécifié que la procédure d'appels d'offres pour les grandes installations solaires supérieures à 250 Kw-crête (unité de mesure pour l'énergie photovoltaïque) devrait être validée très prochainement. En ce qui concerne les installations dites de moyenne puissance, elle a déclaré que 218 candidats ont été retenus courant Mars et que le "bon dimensionnement" des projets était actuellement à l'étude. Elle a ajouté qu'elle contacterait les sociétés concernées dans les jours qui viennent pour leur donner des indications précises.


Relancer le marché du photovoltaïque et la filière éolienne

Les mesures qui seront établies par les Conseils Généraux seront "transitoires". Effectivement, Mme Batho a précisé que ces démarches étaient faites pour motiver et encourager les entreprises spécialisées dans les panneaux photovoltaïques et celles travaillant sur l'énergie éolienne

et que ces mesures transitoires ont "vocation à donner un signal de persévérance à ces secteurs dans l'attente de règles stables qui résulteront du débat sur la transition énergétique". Ce débat en question aura lieu courant automne et devrait approfondir ces mesures et proposer des solutions à ces secteurs du futur.


Vous souhaitez réduire considérablement votre facture d'électricité grâce à l'énergie solaire?

Calculez gratuitement vos économies d'énergie liées à l'acquisition de panneaux photovoltaïques.

Je calcule mes économies

Source: vos économies d'énergie.fr