Le marché de l'énergie éolienne va quadruplé dans les 20 prochaines années d'après l'un des acteurs majeurs

Avec la forte demande de l’Asie et malgré la baisse graduelle des aides en Europe, Siemens table sur un quadruplement du marché de l’énergie éolienne à l’horizon 2030.

L’énergie éolienne : un marché porteur

Troisième fabricant mondial de turbine éolienne, Siemens annonce une multiplication par quatre du marché de l'énergie éolienne soit multiplié à l'horizon 2030. Lors d'une conférence sur les énergies renouvelables qui s’est tenue à Berlin, Markus Tacke, directeur général de la division d'énergie éolienne du conglomérat allemand, a annoncé que : « Le marché va significativement se déplacer hors d'Europe ». Il a également tenu à préciser que la capacité installée dans l’éolienne mondiale avoisinera les 1.107 GW en 2030 contre 273 GW en 2012. Ces estimations se raccordent au fait que l’Asie-Pacifique représenterait près de 47 % de la base installée à l’horizon 2013 s’ils ne sont que de 34 % actuellement. La Chine fut la première à investir dans l’éolien. Trouvant qu’il est mille fois plus économique que le solaire et peut être nettement plus compétitif que le gaz et le charbon, elle n’a pas hésité à y investir des milliards d'euros. En parallèle, les aides au développment de l'énergie éolienne se sont vues réduites de manière progressive dans la plupart des pays européens.

Des chiffres d’affaires étonnants et des économies d'énergie

La région Europe-Moyen-Orient reste à ce jour, le principal marché pour l’énergie éolienne. Il représenterait près de 40 % du total, une proportion qui devrait baisser à 34 % à l’horizon 2030. La division l’énergie éolienne de Siemens a réussi à faire près de 3,555 milliards d'euros de chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l'exercice fiscal en cours. C’est un chiffre mirobolant même s’il a enregistré une baisse de 1 % par rapport à la période qui correspond à l'exercice précédent. En somme, elle représente près de 6,4 % des facturations totales de Siemens. Par ailleurs, sa marge opérationnelle est passée à 3,6 % sur la période contre 4,7 % en un an à cause des charges liées aux problèmes induites par certaines pales de ses turbines.

Une économie de 45 milliards d’euros dans le domaine des énergies renouvelables

Récemment, Siemens avait réussi à identifier des possibilités d’optimisation du domaine du développement des énergies renouvelables en Europe. Ils ont même annoncé le développement des sites dédiés et la mise en place d’installations performantes. Ce qui permettrait à l’Europe de faire une économie d’environ 45 milliards d'euros d'investissements dans le domaine des énergies renouvelables d’ici 2030. Lors du 1er congrès européen de l'énergie qui s’est déroulé à Bruxelles, M. Michael Süß, membre du conseil d'administration de Siemens AG et directeur général du secteur Energy, a tenu à déclarer que : « D'ici à 2030 seulement, l'Europe verra la construction d'installations de panneaux photovoltaïques neuves d'une capacité totale de 139 gigawatts environ. Il suffirait de prévoir ces nouvelles installations sur les sites les plus ensoleillés pour économiser 39 gigawatts d'installations solaires – pour un rendement électrique équivalent. Dans le domaine de l'énergie éolienne, le choix du site est là aussi essentiel pour l'efficacité et la rentabilité des installations ».

Siemens analyse actuellement les systèmes énergétiques mondiaux et leur taux d'utilisation des ressources, leur durabilité, la sécurité de leurs approvisionnements ainsi que leur rapport coût/efficacité avec la collaboration de l'Université technique de Munich. Cette étude devrait découler sur l'identification des pertes d’énergies induites par l'inefficacité des systèmes énergétiques et des marchés de l'énergie dans le monde. Siemens prévoit ensuite de quantifier ces pertes et de proposer une solution qui permettra de changer la donne. À noter que les résultats de cette étude devraient être partagés lors du prochain Congrès mondial de l'énergie qui se tiendra en octobre 2013 à Daegu en Corée du Sud.


Source : Vos économies d'énergie.fr