Les énergies renouvelables accueillent London Array, le plus grand parc éolien offshore

Le London Array, le plus grand parc éolien offshore du monde, vient récemment d’être inauguré dans le sud-est du Royaume-Uni. Cette installation démontre à quel point le Royaume-Uni souhaite s’investir dans les énergies renouvelables.

Une imposante construction qui va permettre d'énormes économies d'énergie

Le parc avait commencé à produire de l’électricité vers le troisième trimestre 2012. Située à 20 kilomètres des côtes anglaises, la construction de cette immense construction a débuté vers 2011 et est le fruit de la collaboration entre le groupe allemand E.On, le groupe danois DONG et la compagnie Masdar. L'ouvrage de millier de techniciens et le recours à plus d’une soixantaine de navires ont été nécessaires pour arriver à mettre en place les installations en mer et le raccordement des câbles. Ainsi, sous des conditions climatiques clémentes, les techniciens ont réussi à poser chaque éolienne et leur fondation en deux jours. D’ailleurs, la pose de certaines turbines n’a pris que douze heures.

Pour rappel, le complexe éolien tourne avec 173 turbines Siemens pour une capacité de 630 MW, ce qui le place comme le plus grand parc éolien jamais construit au monde. Les centaines de turbines sont réparties sur 100 km2 dans les profondeurs de la Tamise et pour relier les aérogénérateurs aux deux stations de transformation offshore, les ingénieurs ont choisi de mettre en place 200 km de câbles. Cette impressionnante installation transmet de l’électricité vers l’île de Cleeve Hill, situé dans le Kent. C’est d’ailleurs depuis l’île que l’énergie est transmise vers le réseau électrique britannique à une tension de 400 KV. La mise en place d’une telle installation démontre bien l’ambition du Royaume-Uni de s’orienter vers les énergies renouvelables. À noter que le parc devrait alimenter en électricité près de 490.000 foyers britanniques en plus de les aider à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Les émissions de CO2 réduites grâce aux énergies renouvelables

Il convient de rappeler que chaque éolienne a été installée avec une fondation se composant d’un tube de 68 m de long et de 5,3 m de diamètre pour un poids de près de 650 t. L’éolienne est ensuite mise en place dans les profondeurs de la Tamise via une technique de martèlement. Une pièce intermédiaire qui reçoit le mât de l’éolien est ensuite rattachée à l’installation. À noter que la cabine surplombe la mer à plus de 87 m. Le rotor de chaque éolienne se compose de trois pales qui font près de 120 m de diamètre en tout. La partie émergente quant à elle présente une hauteur maximale de 147m pour un poids de 480 t. Les techniciens ont également pris soin d’installer les pales au-dessus du niveau de la mer. En effet, en termes de sécurité, une pale ne peut être placée qu’à moins de 22 m de la surface de l'eau.

Les turbines quant à elles, s’activent dès que le climat leur est favorable. Ainsi, elles ne fonctionnent que sous des vents atteignant une vitesse de 4 m/s. Avec des rafales de vent de 13 m/s, la production maximale d’énergie est assurée. Une fois que le vent atteint une vitesse supérieure à 25 m/s, les pales cessent de tourner pour des raisons de sécurité.

Opérationnel depuis le mois d’avril dernier, le parc éolien de London Array assurera de fournir à près de 490.000 ménages britanniques l’énergie qui leur faudra. De plus, l’installation devrait permettre d’abaisser les émissions de CO2 du Royaume-Uni de 925.000 t par an tout en réalisant des économies d'énergie.


Source : Vos économies d'énergie.fr