Les énergies renouvelables coûteront 7 milliards d'euros à EDF d'ici 2020

Le groupe EDF critique le système de financement des énergies renouvelables qui, selon lui, est insuffisant. Ainsi Henri Proglio estime que le rachat d’électricité provenant de sources renouvelables entrainera un coût supplémentaire de 7 milliards d’euros d’ici 2020.

Le rachat d’électricité provenant des énergies renouvelables entraînerait un coût supplémentaire de 7 milliards d’euros

Lors d’une commission d'enquête du Sénat sur le coût réel de l'électricité, le PDG d’EDF Henri Proglio, a estimé que le financement des énergies renouvelables entraînerait un surcoût de 7 milliards d’euros d’ici 2020, par rapport au prix du marché. Il a établi ce calcul en tenant compte des objectifs fixés par la France en matière d’énergie renouvelable à l’horizon 2020.

Selon les calculs d’EDF, l’éolien terrestre coûterait un milliard d’euros à la France tandis que l’éolien offshore coûterait deux milliards d’euros. Concernant la filière solaire, les panneaux photovoltaïques coûteraient 2,5 milliards d’euros. La filière biomasse aurait un coût d’un milliard d’euros et la cogénération 450 millions d’euros. Pour rappel, la cogénération est le fait de récupérer la chaleur dégagée par la production électrique, qui habituellement s’échappe dans l’environnement, pour alimenter un chauffage par exemple.

Le rachat de l’électricité photovoltaïque a déjà été revu à la baisse depuis 2010

Actuellement, le rachat d’électricité photovoltaïque pour un bâtiment résidentiel s’élève à 38,80 cents d’euros le kilowattheure pour une installation comprise entre 0 et 9 kWc. Le rachat d’électricité photovoltaïque a été revu à la baisse plusieurs fois depuis 2010. Le but du gouvernement était de freiner le boom photovoltaïque de 2010. C’est d’ailleurs un sujet à polémique. Enerplan, l'association regroupant les professionnels du solaire, encourage une hausse des tarifs de rachat de l’électricité photovoltaïque pour relancer la filière française photovoltaïque. Selon lui, il serait plus judicieux d’augmenter ces tarifs que de subventionner les installations photovoltaïques via le crédit d’impôt développement durable.

Comment fonctionne le système de rachat de l’électricité photovoltaïque ?

EDF a l’obligation de racheter l’électricité photovoltaïque produite par les particuliers ou les professionnels. Lors de la signature du contrat avec un particulier, EDF s’engage à maintenir un tarif fixe de rachat de l’électricité photovoltaïque pendant 20 ans.

Le rachat de l’énergie photovoltaïque est en partie financé par la Contribution au Service Public de l’Électricité (CSPE). C’est une taxe qui est incluse dans la facture d’électricité. Selon Henri Proglio, la hausse de la CSPE n’est pas corrélée avec le développement des énergies renouvelables. Ces dernières années, cela a entraîné un déficit compensatoire de 3,8 milliards d’euros pour EDF, qui viennent s’ajouter à sa dette. Au total les charges financières causées par les énergies renouvelables s’élèveraient à un milliard d’euros pour le fournisseur d’électricité.

Une hausse supplémentaire de la CSPE n’est pas envisagée

Henri Proglio propose que le financement des énergies renouvelables ne soient pas qu’assumé par les contribuables. Il propose d’élargir l’assiette de la CSPE aux entreprises polluantes et aux autres fournisseurs d’énergie tels que GDF Suez ou Total. Cela rappelle le système des certificats d’économies d’énergie.


Quel serait la rentabilité de panneaux photovoltaïques sur votre toit ? Nous vous proposons de faire gratuitement une simulation photovoltaïque.

Essayez également la simulation solaire pour l’installation d’un chauffe-eau solaire.

Source : Vos économies d’énergie .fr