Les énergies renouvelables mises en avant en Afrique du Nord

Dans l’objectif de soutenir les États membres pour le développement du secteur des énergies renouvelables (ER) en Afrique du Nord, le Bureau pour l’Afrique du Nord de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (BAN/ UN-CEA) a lancé en 2011, un projet concernant les mécanismes innovants et durables de financement des énergies renouvelables qui a pour objectif de mettre en place une base de connaissances sur ces dits mécanismes et ainsi, consolider la coopération régionale.



Énergies renouvelables: des mécanismes innovants de financement en Afrique du Nord

Dans son étude sur les « Mécanismes innovants de financement des énergies renouvelables en Afrique du Nord », le Bureau pour l’Afrique du Nord de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique a noté que les mesures réglementaires qui sont appliquées actuellement sont peu attractives et résolument insuffisantes et que les systèmes de financement conventionnels sont limités, surtout en ce qui concerne les projets de moindre envergure, à caractère social. L’étude s’est inspirée en grande partie d’expériences effectuées dans la région, mais aussi à l’internationale. Elle a ainsi permis de recenser les meilleures pratiques du genre par certains pays tout en essayant de proposer plusieurs options qui seront adaptées aux spécificités de la région.

L’étude présente une approche de financement qui se base sur le Partenariat Public-Privé et une mobilisation de ressources financières plausibles et stables avec des mécanismes spécifiques qui allient plusieurs instruments incitatifs suivant la nature de chaque projet et les risques qu’ils présentent. Elle revient aussi sur le partenariat technique et financier et son importance face aux besoins du développement industriel local (transfert technologique, recherche, renforcement des compétences locales). À noter qu’il compte parmi les stratégies de promotion des ER.


Économies d’énergie: une réunion d’experts pour une solution efficiente.

Une réunion d’experts sera organisée par le Bureau du CEA pour l’Afrique du Nord à Tunis (Tunisie) le 3 au 5 octobre prochain (Hôtel Novotel) afin de partager les résultats de son étude avec les membres du secteur énergétique. Cette réunion permettra aussi des échanges sur les bonnes pratiques qui ont été identifiées et d’amorcé une transition énergétique. Elle réunira les représentants d’institutions nationales, les spécialistes provenant des pays de la région, les organisations régionales et internationales, de nombreux instituts bancaires et des projets régionaux. Par ailleurs, le système des Nations Unies, le secteur privé et les partenaires au développement seront aussi représentés.


Les objectifs de la réunion

La réunion a des objectifs spécifiques, le premier d’entre eux est l’analyse des enjeux du financement des énergies renouvelables dans la région et ainsi, de partager les bonnes pratiques dans le domaine, à travers une entente commune entre les opérateurs privés, les institutions financières, les acteurs publics et les partenaires au développement qui sont impliqués dans le secteur. En second lieu, la réunion aura pour effet de formuler des recommandations pour l’adoption d’instruments innovants de financement qui ont été inspirés par les bonnes expériences identifiées durant l’étude et des délibérations.

Il convient de rappeler que le Bureau du CEA a également publié une étude de référence sur la situation des ER dans la région, toujours dans le cadre du projet sur les mécanismes innovants de financement des énergies renouvelables en Afrique du Nord. Cette étude note le potentiel régional en termes d’ER, sa contribution quelque peu déroutante au mix énergétique, les contraintes qui incombent au secteur, les avancées du projet, mais aussi les bénéfices sociaux, économiques et environnementaux qui en résultent.

Elle invite aussi les pays à continuer les réformes qui ont été déjà effectuées en termes de développement durable, ceci afin de créer les conditions essentielles à l’implication du secteur privé et bancaire, mais aussi à la mise en place d’un marché régional. Il convient de noter que le Bureau du CEA pour l’Afrique du Nord marche dans cette optique. D’ailleurs, Mme Karima Bounemra Ben Soltane a tenu à le souligner, le bureau « œuvre à créer une dynamique régionale de coopération à travers ce secteur porteur de l’énergie renouvelable qui reste à valoriser, dans une perspective de développement régional intégré et durable. »


Source: vos économies d'énergie.fr