Les français et l'énergie renouvelable

Les Français ont déclaré qu’ils étaient favorables aux énergies renouvelables, toutefois, savent-ils vraiment de quoi il s’agit? Tel est le paradoxe qui a résulté d’une enquête menée par Ipsos pour le Syndicat des énergies renouvelables.

Déploiement des énergies renouvelables

Le gouvernement vient de relancer la filière solaire et éolienne, qui avait été laissée de côté ces derniers temps. L’enquête menée par Ipsos pour le Syndicat des énergies renouvelables a mis en exergue le fait que neuf Français sur dix savent très bien ce qu’est l’énergie renouvelable et sont favorables à son déploiement. 63 % d'entre eux estiment qu’il est plus que possible de recourir davantage auxénergies renouvelables qu’à l’énergie traditionnelle dans cinquante ans. Une prédiction qui vient conforter les scénarios de l'Agence internationale de l'énergie, qui ont avancé que les énergies fossiles devraient dominer la carte mondiale d’ici quelques années.

L’attrait qu’ont les Français pour l’énergie renouvelable vient surtout de son image « propre » et « non polluante », mais pas seulement d’une analyse économique. La moitié des personnes sondées considèrent que l’énergie renouvelable produit de l'énergie bon marché et 46 % d’entre eux estiment qu'elles sont concurrentielles. D’ailleurs, 68 % des Français estiment que le principal frein au déploiement de l’énergie renouvelable vient de leurs coûts bien avant les nuisances environnementales (19 %) et esthétiques (26 %).

Une méconnaissance des énergies renouvelables

Les réserves concernant les nuisances ont réussi à se graver dans l’esprit des Français. En effet, 68 % des personnes sondées sont favorables à l’installation d'éoliennes dans leur commune mais seulement 45 % d'entre eux seraient prêts à ce que ces mâts soient installés dans leur champ de vision. Le rejet est moins fort pour les panneaux solaires puisque 82 % des Français acceptent d’en voir un implanté devant chez eux. À la question, pourront-ils en installer eux-mêmes ? On répondra que plus d'un tiers des Français prévoient d’opter pour une source d'énergie renouvelable d'ici à cinq ans (panneaux solaires pour la plupart). Toutefois, la majorité d’entre eux ont très vite renoncé à ces économies d'énergie en raison du coût élevé de l'opération. Par ailleurs, l’enquête a révélé que les personnes questionnées ne savaient pas vraiment ce que sont les énergies renouvelables. 78 % et 76 % des sondés connaissent ce que sont l'éolien et le solaire, mais seulement un quart des Français savent qu’il y a une grande différence entre les panneaux photovoltaïques (source d'électricité) et le solaire thermique (source d'eau chaude).

Mise en place d’une loi sur les économies d'énergie

Malgré l’historique des barrages dans le mix énergétique hexagonal, les Français n’ont qu’une vague idée de ce que sont l'énergie hydraulique et marine (49 %), la géothermie (22 %), la biomasse et les bioénergies (19 %). De plus, 81 % d'entre eux croient, à tort, que le compost fait partie des bois de chauffage, et la moitié d’entre eux savent que c’est une source d'énergie renouvelable. Enfin, 77 % des Français savent que le nucléaire n'est pas une énergie renouvelable, tandis que 69 % seulement d’entre eux savent ce qu’est le gaz de schiste.

Le débat national sur la transition énergétique lancée par la ministre de l'Écologie, Delphine Batho, le 29 novembre 2012 devait arriver à mettre en place une loi de programmation énergétique à la fin de l'année, dans le but d’aider les Français à cerner en mieux le sujet.


source : vos économies d'énergie.fr