Les tempêtes coulent le prix de l'énergie grâce à l'énergie éolienne et hydraulique

Cet hiver, l’Europe a dû faire face à de fortes tempêtes. Les rafales de vent et le climat hasardeux ont eu un effet inattendu, celui de faire plonger les prix de l’électricité grâce à une incroyable production d'électricité issue des énergies renouvelables. Que ce soit l'éolienne avec le vent ou la turbine hydraulique avec les pluies torrentielles, le rythme soutenu de ces tempêtes les a fait tourner à plein régime.

Les subventions des énergies renouvelables stabilisent le prix

Les fermes à énergie éolienne installées en Europe du Nord ont tourné à un rythme effréné durant les tempêtes dévastatrices qui ont affecté la région, entrainant une chute du prix de l'électricité. Ce sont surtout les compagnies électriques qui perdent au change puisqu’ils doivent produire de l’électricité à perte, mais la situation se veut plus profitable pour les traders en énergies renouvelables qui ont profité de l'occasion. Pour leur part, les ménages ne seront pas touchés par ces changements. En effet, les consommateurs ne peuvent pas subir les changements de prix immédiats sur le marché en gros puisque l’ensemble des subventions pour le développement des énergies renouvelables représentent plus de la moitié de leur facture électrique.

L'énergie éolienne et l'énergie hydraulique ont trop produit

Pendant les vacances de Noël, les prix de l’électricité dans la région nordique, en Allemagne, en Slovaquie et en République tchèque ont fortement chutés. La faute à un climat doux et une forte production issue des énergies renouvelables. De plus, durant cette période, il n’est pas rare que la demande en énergie baisse de manière ponctuelle. L'énergie éolienne et l’énergie hydraulique ont besoin de la pluie et du vent pour être efficaces et produire, les tempêtes sont donc des périodes de productions intensives.

La production d’énergies renouvelables étant à son pic lors des temps orageux, les producteurs se retrouvent alors confrontés à des prix très faibles. En effet, le stockage de l’électricité ne peut être fait en gros volumes et la surproduction fait chuter les prix. Les producteurs qui disposent d’un portefeuille d’usine diversifié pourront toujours réduire leur production pour compenser une forte production d’énergies renouvelables tandis que les compagnies électriques pourront tirer des leçons des prix faibles et essayer d’améliorer leurs techniques afin de ne pas perdre trop d’argent.

Les énergies renouvelables et l’Allemagne

Les compagnies allemandes de distribution d'énergie telles que E.ON, RWE, EnBW ou encore Vattenfall peuvent gérer les changements du prix de l’électricité sur le court terme, mais avec la baisse des prix en gros liée à la croissance des énergies renouvelables, l’exercice s’avère difficile. L’Allemagne, qui se pose comme le leader en termes de production d’énergies renouvelables en Europe, a enregistré plusieurs fois des prix négatifs ces dernières années. Ceci est dû en partie à l’application de la loi sur l’énergie renouvelable qui requiert que l'électricité verte doit être prioritaire sur le réseau, même quand l’offre dépasse largement la demande. Pour rappel, la production d’énergie éolienne de l’Allemagne est très élevée et peut donc facilement "inonder" le réseau de distribution quand les conditions climatiques sont favorables. Dans le reste du monde, notamment dans le nord de l’Europe, la production d’énergies renouvelables a également enregistré une hausse alors que les gouvernements soutiennent toujours la croissance de l’énergie verte en octroyant des subventions généreuses.


Source : Vos économies d'énergie.fr