Panneaux photovoltaïques : la nécessité d’une approche européenne

La filière photovoltaïque a été négligée lors de la Conférence environnementale de septembre. Toutefois, au terme de ce sommet, le Chef du gouvernement a tenu à attirer l’attention sur une prise de conscience des erreurs antérieures, lors de sa prise de parole.

En effet, le gouvernement s’est rendu compte que les continuels changements des règles ne sont pas propices à la mise en place d’une vraie filière. Les investisseurs ont besoin d’un certain équilibre pour créer des plans stratégiques durables.


Panneaux photovoltaïques : La France en retard

Jusqu’à présent, la France est encore à la traîne dans la création de valeur en terme de solaire photovoltaïque, du fait qu’il n’y a pas encore de grand fabricant d’équipement solaire dans le pays. Ce qui implique un mix énergétique par la combinaison des centrales avec les énergies renouvelables et une politique d’économie dans la consommation d’énergie.

Même si les projets cités dans la feuille de route sont très convaincants, l’industrialisation, ainsi que le partenariat public/privé ont été par contre omis. La collaboration entre le secteur public et le secteur privé est confrontée à des difficultés parce que les laboratoires publics travaillent sur des technologies, qui ne seront pas reprises par les industries, et les industriels ont du mal à investir dans l’innovation. Dans ce même contexte, l’Allemagne a devancé la France par l’adoption d’une politique de rapprochement de la recherche publique et de l’industrie privée, pour mettre sur pied un grand projet industriel qui devrait produire entre 50.000 à 70.000 MW d’ici 2020.


Économies d’énergie : Les mesures à prendre

Dans l’immédiat, il faut améliorer la compréhension des objectifs et de la nécessité des panneaux photovoltaïques pour développer la filière photovoltaïque. Pour cela, il est primordial de faire appel à une association indépendante pour entreprendre une campagne de sensibilisation des fabricants, distributeurs et installateurs. Les consommateurs sont également concernés par cette mesure, du fait qu’ils doivent comprendre que l’objectif de la conversion dans l’énergie solaire n’est pas seulement de réduire la charge en électricité mais c’est aussi pour valoriser la richesse pour l’avenir.

Pour une vision à long terme, afin d’assurer la stabilité des industries, les mesures doivent être prises au niveau européen. Par exemple, l’Italie, qui en 2011, a installé une centrale photovoltaïque de 7GW, devrait s’attendre à un coup de frein en 2013. Pour ne pas être confronté à cette même situation, il faut une bonne planification de la politique européenne.


Les critères écologiques et sociaux en priorité

Dans le développement des panneaux photovoltaïques, l’Europe doit être vigilante dans le respect des normes environnementales et du droit de travail, notamment dans la construction d’une chaîne écologique, de la création au recyclage. La France, qui s’apprête au lancement de nouveaux appels d’offres, devrait donc prioriser les facteurs sociaux et écologiques avant de se tourner vers le « moins-disant ».

Une autre grande ligne de la feuille de route, la réhabilitation des logements sociaux. Ce projet vise à revoir la consommation énergétique de l’habitat social et d’élargir la subvention des panneaux photovoltaïques aux nécessiteux.

Pour une bonne réussite de la construction durable de la filière photovoltaïque, il faut allier les sens géographiques, technologiques et économiques.


Vous souhaitez réduire considérablement votre facture d'électricité grâce à l'énergie solaire?

Calculez gratuitement vos économies d'énergie liées à l'acquisition de panneaux photovoltaïques.

Je calcule mes économies


Source: vos économies d'énergie.fr