Un chauffage écologique à la poussière de céréales

Le groupe Soufflet vient d’expérimenter un nouveau chauffage écologique : une chaudière biomasse fonctionnant à la poussière de céréales.

Après la chaudière bois, la chaudière à poussière de céréales

C’est en septembre 2011 que le groupe Soufflet, entreprise agro-industrielle spécialisée dans la collecte privée et la fourniture d'orge et de blé, a mis en place un nouveau type de chauffage écologique : une chaudière alimentée par de la poussière de céréales. Jusqu’à aujourd’hui, les grains, la paille ou les pellets servaient de combustibles, maintenant, c’est la poussière qui est utilisée en l’état. Son premier prototype a été installé sur son site de Nogent-sur-Seine dans l’Aube, qui emploie une trentaine de salariés.

De la poussière de céréale à la production d’énergie et de chaleur

Les poussières de céréales sont utilisées comme combustibles. Ces poussières de céréales proviennent de la phase de nettoyage de l’orge de brasserie. Elles ont été recyclées sur les deux malteries du site. Ensuite, les poussières de céréales sont insérées dans la chaudière et brûlées à 1 000 degrés Celsius. Cela permet de créer une puissance calorifique moyenne utilisé de 4 MWh/t. La chaleur dégagées chauffe ensuite de l’eau, puis la chaleur de l’eau est utilisée pour le séchage du malt. Pour le séchage du malt, on utilise habituellement une chaudière à gaz.

Chauffage écologique : des économies d’énergie de 75 %

La chaudière à poussières de céréales, d’une puissance de 6 mégawatts, devrait utiliser 12 000 tonnes de poussières tous les ans. Cela devrait permettre à l’entreprise Soufflet d’économiser 75 % de gaz naturel par an. Pour l’instant, la chaudière consomme 1,5 tonne de poussières par heure.

Une initiative soutenue par l’Ademe

Cette initiative qui entre dans le cadre du développement durable et de la maîtrise de l’énergie a été en partie financée par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (Ademe). En effet, l’organisme public a investi 1,6 million d’euros sur les 4 millions d’euros nécessaires à l’installation de ce chauffage écologique.

Ce procédé devrait maintenant profiter à d’autres. D’ici 2014, deux autres malteries françaises ne seront équipées.

Les avantages du chauffage écologique : chaudière biomasse et chaudière bois

Le chauffage écologique, que ce soit un chaudière bois ou chaudière biomasse, permet de faire des économies de fioul, de gaz ou d’électricité, d’autant plus que ces énergies sont de plus en plus onéreuses pour les ménages. Le litre de fioul a dépassé l’euro symbolique ; le gaz naturel doit augmenter de 4,4 % en 2012 ; il est prévu que le tarif d’électricité augmente également.

Le bois et la poussière de céréales apparaissent donc comme les solutions les plus économique, étant moins onéreuses. De plus, ils sont plus écologiques pour deux raisons : ce sont des énergies renouvelables et leur bilan carbone est neutre.


Calculez vos économies d’énergie en installant un chauffage écologique grâce à notre simulation chaudière gratuite.

Source : Vos économies d’énergie .fr