Un deuxième avion fonctionnant avec des cellules photovoltaïques fera le tour du monde l'an prochain

Solar Impulse s’emploie à améliorer les conditions de vol des pilotes pour les trajets de plusieurs jours. Il se penche notamment sur l'allègement de l’appareil et la gestion de l’énergie solaire à bord de l'appareil. Ces recherches n’ont pas été effectuées par hasard puisque Solar Impulse prévoit de dévoiler officiellement son nouvel avion solaire baptisé Solar Impulse HB-SIB au courant du mois d’avril 2014, s’en suivra l’année suivante d’un nouveau tour du monde de mis en avant des énergies renouvelables.

Une conception unique pour l'énergie solaire

Solar Impulse s‘attelle actuellement à la réalisation du HB-SIB. Dans un hangar de la base aérienne de Dübendorf, situé près de Zurich, se cache la première ébauche de cet avion unique en son genre. D’emblée, on remarque l’imposante voilure de 72 m et le longeron qui a été redessiné de manière à mieux s’accorder avec le reste. Certes, l’avion gagne en volume, mais cela est compensé par un poids réduit obtenu avec l’utilisation de fibres de carbone de dernière génération (un pli pèse 25 g/m2, résine comprise). L’épaisseur des extrados a été limitée à 135microns et vient d’être recouverte de cellules photovoltaïques. A noter que 22 % de ces cellules photovoltaïques permettront de recharger des batteries avec une densité énergétique de 260 Wh/kg.

Un meilleur confort pour les pilotes de l'avion à énergie solaire

L’achèvement du fuselage avant sera bientôt achevé tandis que sa structure accueillera un isolant thermique en plus des cellules photovoltaïques crée par Bayer et qui pourra adopter n’importe quelle forme aérodynamique. Concernant l’espace à l’intérieur du cockpit, il est de 4,5 m3, ce qui permettra aux pilotes, Bertrand Piccard et André Borschberg, d’enchainer les vols dans un bon niveau de confort. Pour sa part, Bertrand Piccard est fier de cette réalisation et a tenu à noter que l’avion à énergie solaire embarquait un siège classe affaires et des toilettes. Dans le cockpit, le dossier peut s’incliner à 180°et une partie de l’assise peut être relevée. La colonne reliée au volant a été repoussée vers le devant afin de créer plus d’espace pour les jambes. Enfin, on notera qu’il sera possible d'évacuer le cockpit en enlevant un panneau latéral en cas d’urgence.

Du côté technique des énergies renouvelables

Le HB-SIB embarque quatre moteurs électriques marchant alimentés par les cellules photovoltaïques qui peuvent être commandés depuis le côté gauche du pilote. L’avion pourra ainsi être commandé sur trois axes avec le système SAS d’augmentation de la stabilité. Pour sa part, le système MAS de surveillance et d’alerte supervise le pilote, l’avion, le SAS Christian Le Liepvre, responsable du partenariat Solar Impulse chez Altran, note qu’en cas de déviation importante par rapport aux paramètres de base, le MAS va prévenir le pilote le plus rapidement afin qu’il puisse effectuer les modifications utiles.

Pour ce qui est des réserves d’eau, vu que l’alimentation prend ici plus de place, l’eau sera alors recyclée. Un médecin sera à bord pour conseiller les pilotes sur leur alimentation et portera les premiers secours en cas d’accidents. Un générateur Obogs d’oxygène et des bouteilles de gaz conçus par Air Liquide a également été installé sur le HB-SIB pour les vols à haute altitude. Enfin, concernant la gestion du sommeil, l’équipe de Solar Impulse prévoit de faire une dizaine de siestes de 20 minutes chacune sur une période de 24 heures.

Les tests techniques seront effectués lors d’un vol virtuel de 72 heures dans un simulateur de mission installé à Dübendorf du 17 au 20 décembre. Bertrand Piccard sera aux commandes du HB-SIB durant cet exercice et il sera équipé de capteurs pour suivre en continu l’électro-cardiogramme et l’électro-encéphalogramme.


Source : Vos économies d'énergie.fr