Une éolienne pollue-t-elle ?

Polution des éoliennes : fantasme ou réalité ?

Les éolienne ont toujours étaient une source de débat parmi le grand public : il y a les pro-éoliennes et les anti-éoliennes. Parmi les anti-éoliennes, certains pensent que les éoliennes polluent visuellement, d’autres que les éoliennes entraînent des nuisances sonores. C’est pourquoi les éoliennes ont eu du mal à s’implanter dans certains pays comme la France.

La pollution visuelle est subjective, elle dépend des goûts de chacun. Concernant la pollution sonore, il existe des technologies aujourd’hui qui minimisent le bruit des éoliennes et qui font que leur bruit se confond parmi les autres bruits de l’environnement. Une distance légale est à respecter par rapport aux habitations.

Eoliennes et pollution atmosphérique

Mais qu’en est-il alors de la pollution atmosphérique ? C’est la raison d’être des éoliennes puisque c’est une énergie qui est censée être propre. Pour savoir si une éolienne pollue, il faut alors étudier son « énergie grise », c’est-à-dire l’énergie consommée durant la vie d’une éolienne : de sa fabrication à son recyclage.

La fabrication des éoliennes

Les éoliennes demandent un certain nombre de matières premières. Cependant, certaines matières peuvent venir du recyclage : par exemple, la fibre de verre qui peut venir du verre recyclé, de même pour les matières plastiques.

Le transport des éoliennes

Les éoliennes sont assez difficiles à transporter à cause de la taille des pales et des mâts. Ainsi, elles demandent des convois exceptionnels routiers qui sont sources de pollution.

Les émissions de CO2 des éoliennes

L’énergie éolienne vient de l’énergie cinétique du vent. L’énergie éolienne est donc une énergie propre. Elles ne demandent pas d’énergie fossile ou d’autres énergies polluantes pour fonctionner.

Au contraire, une éolienne avec une capacité de deux mégawatts produit la consommation de 800 ménages par an. C’est ainsi 2000 tonnes de dioxyde de carbone qui sont économisés.

Toutefois, l’utilisation des éoliennes présentent quelques inconvénients : une éolienne ne fonctionne pas 24/24 heures. Lorsqu’elle ne fonctionne pas, elle doit être remplacée par des énergies traditionnelles plus polluantes. De plus, les éoliennes produisent de la chaleur qui peut gêner l’environnement alentour.

Le recyclage des éoliennes

La durée de vie d’une éolienne est environ de 20 ans. Mais ensuite, que se passe-t-il ? L’éolienne est démantelée et la plupart des matériaux qui la composent sont recyclés. En effet, une éolienne est faite principalement de matières plastiques et d’acier qui sont réutilisables. Seul 2% du poids d’une éolienne ne peut être recyclé : il s’agit principalement de la fibre verre qui constitue les pales.

Un lieu qui a accueilli un parc éolien peut facilement être revégétalisé. Pour cela, il suffit de démonter l’éolienne, d’enlever les fondations en béton et les voies d’accès, et de planter des végétaux. La terre n’est pas polluée. Une éolienne est donc beaucoup plus facile à démonter qu’une centrale nucléaire et elle n’a pas de déchets radioactifs.

« Dette énergétique » de l’éolienne

Selon l’Elsam Engineering, une éolienne de 2 mégawatts sur sa durée de vie présente une dette énergétique de 3635 mégawatheures. Ainsi, même dans les villes les moins venteuses, cette dette énergétique est « remboursée » en moins d’un an.

Source : Vos économies d’énergie .fr