Une nouvelle énergie renouvelable : l’Energie Thermique des Mers

L’énergie thermique des mers (ETM) ou Ocean Thermal Energy Conversion (OTEC) sera-t-elle l’énergie renouvelable de demain ?

Le principe repose sur la différence de température, entre les couches océaniques, qui permet d’alimenter une turbine thermique et ainsi produire de l’électricité. L’ETM est une énergie renouvelable inépuisable et disponible à tout moment. Suivant la différence de température, l’énergie thermique est plus ou moins importante ou rentable.


L’énergie thermique des mers : principe

Le principe repose sur le gradient de température entre l’eau de la mer en surface et celle en profondeur, celui-ci permet d’actionner une turbine thermique et ainsi produire de l’électricité. Plus la différence de température est importante, plus l’énergie thermique des mers sera conséquente et donc rentable.

Le physicien français, Arsène d’Arsonval en 1881 puis son élève, fondateur d’Air Liquide, Georges Claude, ont été les premiers à avoir eu l’idée de tirer parti de la différence entre les couches océaniques pour en faire de l’électricité. Claude est à l’origine des premiers prototypes de centrales ETM. Il a d’abord testé ce système en Belgique, qui a été un succès ce qu’il l’a conduit à le tester, en renouvelant son expérience dans la bais de Matanza à Cuba.

La hausse des prix du pétrole résultant du choc pétrolier de 1973, à encouragé la recherche sur l’ETM, notamment aux Etats-Unis et au Japon. Une centrale flottante américaine « Mini-OTEC » correspondant à 50 kW en cycle fermé (utilisation de l’ammoniac comme liquide caloporteur) a vu le jour à Hawaï en 1979 mais sera détruite au bout de 4 mois. Le Japon a également construit sa propre « Mini-OTEC » en 1979 dans la Mer du Japon. Plusieurs partenariats (USA/Japon - Japon/Inde) ont permis l’émergence de nouvelles centrales ETM en 1998 et en 2001.

Les différents travaux et prototypes de centrales ETM ont non seulement montré la faisabilité technique du projet, mais ont aussi permis de mettre en avant les nombreux avantages de l’ETM.


La zone de la ceinture tropicale

La ceinture tropicale semble la zone a plus adaptée sachant que le gradient de température est de 30 % alors qu’il est de 15 % seulement en Méditerranée. Cette zone estimée a 60 millions de km2, mais la surface exploitable est inférieure car un centrale ETM (plateforme flottante) ne doit pas être trop éloignée des côtes sachant que les installations nécessitent de nombreux câbles.

Les avantages de l’énergie thermique des mers sont considérables. Cette énergie est une source disponible à tout instant, elle est inépuisable et son « combustible », l’eau de mer, est gratuit et n’a pas besoin d’être stocké. Malgré un potentiel important, cette énergie reste peu exploitée aujourd’hui, seulement des prototypes ont été mis en place, notamment à la Réunion, au Japon et à Cuba.

Il ne faut pas oublier cependant que la construction d’une centrale ETM est un investissement important. D’après une étude faite en 2001, le KW revient entre 4 à 6 fois plus cher que le KW produit par une éolienne et 3 fois plus cher que l’énergie des panneaux photovoltaïques.


L’EMR : source d’économies d’énergie importante

L’impact environnemental de cette énergie est positif. Une centrale ETM rejette 10 à 100 fois moins de CO2 qu’une centrale diesel de même puissance.

De plus, lors de l’implantation de la centrale ETM américaine OTEC à Hawaï, des études ont été faites. Elles ont prouvé que le rejet d’eau froide issue des profondeurs de la mer, favorisait le développement de la vie aquatique en surface.

Par ailleurs, il semblerait qu’un rejet à très grande échelle d’eau froide des profondeurs à la surface de la mer, réduirait la formation des cyclones.

Savez vous qu'en utilisant des énergies renouvelables votre facture énergétique peut diminuer de 75%?

Utilisez notre simulateur pour calculer vos économies grâce aux énergies renouvelables. C'est gratuit et sans engagements

Je calcule mes économies!

Source: vos économies d'énergie.fr