L'isolation thermique passe aussi par les fenêtres grâce au double vitrage

La fenêtre de 2013 se veut plus sophistiquée, plus élégante, plus performante et résolument plus pratique que celle des années 2000. L’installation de ces nouvelles fenêtres au moins double vitrage devrait notamment permettre aux particuliers et aux professionnels de profiter d’un meilleur confort tout en faisant des économies d'énergie.

Des dimensions plus grandes pour plus d'économies d'énergie

Ces dernières années, on a remarqué que la surface des baies vitrées ne cesse d’augmenter en façade, que ce soit dans le neuf ou dans les maisons en travaux de rénovation. D’ailleurs, les particuliers sont encouragés par les règlementations thermiques à réaliser des travaux de rénovation puisque la pose de fenêtres qui offrent un maximum de lumière et de chaleur naturelle permet de réduire le coût du chauffage et de l’éclairage. En somme, cela permettra de réduire la facture énergétique de manière conséquente.

La menuiserie se perd au profit de découpes et de matériels plus performants, plus fins et plus robustes. C’est notamment le cas des profilés en aluminium, en acier, en fibre de verre ou en PVC qui ne dégradent pas les performances thermiques de la maison et peuvent supporter le lourd double vitrage.

De plus belles performances d'isolation thermique

La majorité des fenêtres proposées en 2012 présentaient une isolation thermique Uw < 1,6 W/m².k*contre 60 % en 2008. Ainsi, la production de fenêtres à Uw > 2, qui ne représentait que 3 % des ventes, a été abandonnée tandis que la création de fenêtres à Uw < 1,2 se développe de manière à ce qu’ils deviennent des modèles de référence. Par ailleurs, les fenêtres à simple et double vitrage sans gaz ont été délaissées au profit de fenêtres à triple et double vitrage à haute isolation thermique. Le PVC est apprécié pour ses hautes performances isolantes. Il domine d’ailleurs le marché à 62 % (vers fin 2012). Néanmoins, ces derniers temps, l’aluminium commence à lui faire de l’ombre puisque ses performances thermiques ont été revues à la hausse. Leur niveau d’étanchéité à l’eau et à l’air a également été renforcé. Lors du choix des produits, il convient de prendre en compte l’apport en chaleur ou le facteur solaire FS ; la ventilation de l’habitat qui va accueillir les fenêtres, la transmission lumineuse Tl ou encore les garanties produits.

Des styles plus affinés malgré le double vitrage

Les fenêtres en bois représentent 11 % du marché et gagnent à être appréciées par l’amélioration de leurs finitions, notamment concernant la lasure et la couleur qui se veut plus durable. Elles sont actuellement en concurrence directe avec les fenêtres en aluminium ou en PVC qui sont proposés en diverses couleurs. Parmi les nuances les plus prisées par les particuliers, on citera le noir, le marron, le gris, le vers, l’ivoire et le beige. Par ailleurs, il est possible de coordonner les couleurs des menuiseries de la façade telles que les fenêtres et le portail ou encore la porte de garage et la porte d’entrée. En clair, les fenêtres même avec le double vitrage d’aujourd’hui se veulent plus fines et affichent des poignées plus créatives ainsi que des masses centrales plus réduites.

Des fenêtres plus flexibles et plus ergonomiques

La baisse des prix des produits industrialisés et standardisés s’est accompagnée d’une multiplication des offres sur mesure. Ainsi, les offres domotiques, la motorisation des ouvrants et le galandage sont désormais plus accessibles. Enfin, il conviendra de noter que les nouvelles fenêtres d’aujourd’hui se révèlent nettement plus ergonomiques. Les brise-soleil et les vitrages solaires spécifiques offrent notamment une bonne protection solaire et une bonne isolation thermique pour l'été tandis que les vitrages électriques permettent de masquer la vue et de profiter de plus d'intimité. Le double vitrage voir même le triple vitrage permettent d'effectuer de belles économies d'énergie.


Source : Vos économies d'énergie.fr