Le dispositif des C2E met l'accent sur les travaux d'isolation

Le Gouvernement continue d'encourager les particuliers à effectuer des travaux de rénovation énergétique avec l'arrivée de la 3ème période du dispositif des C2E. Entré en vigueur depuis le 1er janvier 2015, le nouveau dispositif met en avant les travaux d'isolation thermique en revalorisant significativement le montant des primes : + 34 % en moyenne par rapport à la période précédente.

Pourquoi les travaux d'isolation sont-ils valorisés ?

Tout simplement parce qu'une bonne isolation permet de mieux maîtriser la consommation énergétique d'un logement. C'est la base pour réduire les déperditions thermiques, une isolation réussie peut permettre d'économiser jusqu'à 60 % de la consommation de chauffage et 20 % sur la facture énergétique annuelle. Afin d'avoir une idée plus précise, l'économie moyenne réalisée par un foyer ayant isolé les combles de sa maison représente 451 € par an.

En 2014, les demandes de primes énergie pour les travaux d'isolation ont fait un bond de 18 % par rapport à l'année 2013. La majorité des Français se sont tournés vers l'isolation des combles, soit 38,4 % d'entre eux. Viennent ensuite le remplacement des fenêtres, à hauteur de 36,4 % puis l'isolation des murs pour 18 % des Français. Enfin, 7 % des ménages ont choisi d'améliorer l'isolation de leur plancher.

Face à la demande croissante de primes énergie pour l'isolation thermique, la politique gouvernementale a décidé d'augmenter le montant des aides pour encourager les Français à rénover leur logement.

Le montant des primes énergie pour l'isolation thermique

Type d'isolation Valorisation Montant 2ème période Montant 3ème période
Isolation des combles + 23 % 462 € 569 €
Isolation des murs + 24 % 1050 € 1302 €
Isolation du plancher + 38 % 903 € 1246 €
Isolation des fenêtres + 34 % 112 € 150 €
Isolation d'une toiture terrasse + 21 % 1301 € 1574 €

L'importance des aides financières pour la rénovation énergétique

De plus en plus de ménages Français ont eu recours aux aides financières proposées par l'Etat, on retrouve notamment le crédit d'impôt, l'éco PTZ ou encore les certificats d'économies d'énergie. Entre 2010 et 2013 une part croissante des foyers ont pu en bénéficier : + 3 %.

Le dispositif des C2E a été mis en place il y a 10 ans, le Gouvernement a débloqué 2,5 milliards d'euros pour que les différents acteurs Français puissent financer leurs travaux d'économies d'énergie. Les particuliers ont reçu 1,9 milliards d'euros de primes, ce qui a permis à 3,5 millions d'entre eux de réaliser leurs travaux de rénovation énergétique. Deux types de travaux ressortent systématiquement ; le changement du système de chauffage et l'isolation représentent à eux seuls trois quart des actions réalisées.