Quel est l'isolant le moins cher

Il est désormais indispensable de disposer d’une bonne isolation dans son habitation. En effet, cela permet de faire des économies assez conséquentes sur la consommation d’énergie.

Pourquoi avoir recours à un isolant ?

Avant le remplacement du système de chauffage, il parait intéressant de bien réfléchir au type d’isolation de l’habitation. Actuellement, l’on recense trois types d’isolants sur le marché : les isolants naturels, les isolants synthétiques et les isolants minéraux. Outre le prix de l’isolant, le choix du matériau devra prendre en compte d’autres facteurs. En effet, il est par exemple conseillé de choisir une solution qui affiche une bonne résistance aux conditions climatiques pour l’isolation extérieure. Par ailleurs, il est impératif de bien choisir un isolant qui sera facile à installer.

La règlementation thermique actuelle (RT2012) est applicable à tous les logements neufs qui ont été construits depuis le 1er janvier 2013 et qui requièrent des améliorations en termes d’isolation des murs. Pour ce faire, les particuliers peuvent choisir eux-mêmes les isolants et la pose. Toutefois, il faudra qu’ils arrivent à justifier que l’isolation installée est performante.

Quel est l'isolant le moins cher ?

La paille

La paille est assurément l'isolant le moins cher du marché. Son prix d’achat au mètre est faible, mais son épaisseur pour l’atteinte d’une bonne isolation est assez forte. Ce type d’isolation est tout particulièrement dédié aux constructions neuves, car sa grande épaisseur ne lui permet pas d’être installée dans les bâtiments en rénovation.

La laine de verre et la laine de roche

Les laines minérales sont quant à eux les isolants les plus installés en France. En effet, une grande partie des habitations françaises utilisent de la laine de verre ou de roche pour leurs isolations. Les laines minérales sont intéressantes dans la mesure où elles proposent un très bon rapport qualité-prix. Par ailleurs, il faut être minutieux lors de la pose de ce genre de solution, car les isolants minéraux sont très volatiles, ce qui fait qu’il est impératif de porter un masque de protection lors de sa manipulation. Enfin, il faut savoir que ce genre de solution affiche une très faible résistance à l’humidité. En effet, ils résistent mal à la compression, car cela fait baisser leur pouvoir isolant et les aplatit.

La laine de bois

La laine de bois est parfaite comme isolant extérieur. Possédant toutes les qualités requises pour une installation à l’extérieur, les panneaux de laine de bois arrivent à gérer à merveille l’hygrométrie des murs et ils ne sont pas imperméables à la vapeur d’eau. En somme, leur composition naturelle leur offre une bonne longévité.

La ouate de cellulose

Enfin, la ouate de cellulose est l’idéal pour l’isolation des combles non habitables. Son insufflation lui permet de s’intercaler dans tous les coins des combles et si elle est répartie de manière homogène lors de la pose alors, elle permettra de limiter de manière conséquente les déperditions thermiques.

Comment choisir son isolant ?

Il ne faut pas se limiter au coût d’un isolant lors de l’achat. Il est conseillé de prendre en considération d’autres facteurs importants comme le coefficient de conductivité thermique appelé lambda par exemple. En effet, plus le coefficient de conductivité thermique de l’isolant est faible alors plus le matériau est isolant. Ce qui fait que la pose sera moins difficile. Par ailleurs, il est actuellement nécessaire de favoriser les isolants naturels comme la laine de bois, le liège ou la ouate de cellulose. Toutefois, avec un budget assez limité, il vaut mieux opter pour les isolants minéraux ou synthétiques plutôt qu’à un isolant naturel.

Source : vos économies d'énergie.fr