L'écologie constitue 2% du PIB de la France

En dépit de la crise et du chômage important, l'écologie tire son épingle du jeu dans l'économie française. Ainsi, près de "l'économie verte" pourvoit actuellement près de 450 000 emplois en France et est en pleine croissance. Vos économies d'énergie vous détaille les facteurs clés de cette ascension.


Depuis quelques années, l'écologie a une place forte dans l'actualité médiatique et le mode de consommation des français. Le Grenelle de l'Environnement lancé en 2007 en est l'image. Cependant, celui-ci n'a pas connu le succès escompté. En revanche, le Grenelle prévoyait 400 000 emplois à l'aube de 2012. Une prévision inférieure à la réalité car l'économie verte avait dépassé ce seuil dès 2010. Le Commissariat Général du Développement Durable (CGDD) estime à 3,4% la croissance moyenne annuelle de ces emplois entre 2004 et 2010. De plus, la balance commerciale largement déficitaire n'illustre pas le secteur écologique puisque 1,1 milliard d'euros sont issus du commerce extérieur de l'économie verte.


Le secteur de l'économie verte est très concurrentiel

La crise a fortement contribué à diminuer les marges de manœuvre des entreprises du secteur. Les entreprises françaises n'ont pas non plus été épargnées par l'émergence de la Chine et du Moyen-Orient. Ainsi certains postes de cette croissance ont connu un recul à l'instar des entreprises spécialisées dans la gestion de de l'eau, de l'air et des déchets (-3%)

D'autres activités sont victimes de la concurrence grandissante des pays "BRIC" (Brésil, Russie, Inde, Chine). Alors que les brésiliens excellent dans la production de biocarburants, la Chine et l'Inde performent eux également dans la chimie verte.

En d'autres termes, soit les entreprises françaises font face à des pays produisants à bas coûts ou qui pratiquent le dumping comme les pays BRIC, soit les entreprises nationales sont confrontées à des pays disposant d'un savoir faire et d'une ancienneté importante comme le Danemark en ce qui concerne les éoliennes.


L'économie verte se caractérise par des entreprises de petite taille

Un des secteurs ayant le plus bénéficié de cet attrait pour l'écologie est sans aucun doute celui des énergies renouvelables avec une croissance s'élevant à 15,6% à laquelle s'ajoutent des créations d'emplois supérieures à 60 000.

A côté des entreprises majeures que sont Véolia ou GDF-Suez, près de 12 000 entreprises participent au succès de l'économie verte en France. Parmi les secteurs ayant le plus de potentiel à l'avenir selon le CGDD, l'immobilier de type BBC ou bien le recyclage des déchets vont pouvoir se développer d'avantage si l'industrialisation est importante.

C'est pourquoi le COSEI (Comité stratégique de filière éco-industries) va soutenir de façon plus importante toutes les filières que regroupent le Grenelle de l'Environnement avec un fonds de 6 milliards d'euros qui va être utilisé sur 10 ans.

Malgré le changement de gouvernement, celui-ci ne devrait pas appliquer un véto à ce fonds d'autant plus que François Hollande a répété son intérêt envers les économies d'énergie par le biais de l'utilisation d'énergies renouvelables.

Source: vos économies d'énergie.fr