Lancement du Comité Nationale Trame Verte et Bleue

Trame verte et bleue : lancement du Comité national

Ce mardi 18 octobre, le Comité national Trame verte et bleue (CNTVB) placé auprès du Ministère de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement et présidé par Jérôme Bignon, député de la Somme, vient d’être lancé. Prévu par le code de l’environnement de la loi Grenelle II, il a pour vocation d’assurer une vraie cohérence entre les différents acteurs et projets impliqués dans la sauvegarde de la biodiversité et d’aider à la mise en place de la Trame verte et bleue dans les meilleures conditions.

La Trame verte et bleue, pour la préservation de la biodiversité

déclin depuis plusieurs décennies, la biodiversité regroupe l’ensemble des organismes vivants sur terre, leurs milieux naturels et toutes les interactions existantes entre eux. De nombreuses espèces animales ou végétales sont ainsi menacées, touchées notamment par l’urbanisation croissante et la transformation de leur environnement. De plus, les activités humaines (routes, habitations, zones commerciales et industrielles) détruisent et fragmentent chaque jour entre 165 hectares de milieux naturels.

Grand projet national depuis le Grenelle de l’environnement de 2007, la Trame verte et bleue (verte pour les milieux terrestres et bleue pour ceux aquatiques) a pour objectif principal d’enrayer ce phénomène en intégrant la biodiversité dans l’aménagement du territoire. L’enjeu est de créer un réseau permettant aux écosystèmes d’assurer leur survie ; ils ont besoin pour cela d’un espace suffisamment grand et d’un seul tenant, offrant une continuité écologique pour que les espèces puissent de nouveau s’alimenter, se reproduire et accomplir leur cycle de vie.

Les missions du Comité national Trame verte et bleue

Le CNTVB, lieu d’échanges et d’informations, doit présenter d’ici la fin 2012, une première carte de France des Trames verte et bleue. Parallèlement, il se réunira le mois prochain pour proposer l'adoption d'un décret en Conseil d'Etat fixant les orientations nationales pour la préservation et la remise en bon état des continuités écologiques.

Si l’impact environnemental de la Trame verte et bleue reste essentiel, d’autres bénéfices socio-économiques pourraient également en découler : une meilleure qualité des eaux, une structuration des paysages, une amélioration du cadre de vie ou encore la création d’emplois. De nombreuses attentes auquel le Comité national se devra de répondre dans les prochains mois.

Source: Vos Économies d'Énergie.fr