Ségolène Royal pour la croissance verte

Pas de commentaire de la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie sur la récente démission du gouvernement. Lors de sa visite de la centrale nucléaire de Civaux, Ségolène Royal en a, en revanche, profité pour parler de ses projets environnementaux. La ministre défend clairement son projet de loi de transition énergétique pour une croissance verte. Un débat à ce sujet est bientôt prévu au Parlement. En attendant, zoom sur les attentes et les idées de Ségolène Royal.

Visite au Centre Nucléaire Production électrique de Civaux

Le 25 août dernier, Ségolène Royal a décidé de suivre son plan initial, soit de visiter le Centre Nucléaire Production électrique de Civaux. Contrairement aux attentes, la ministre n’a pas voulu commenter la récente démission du gouvernement et a même profité de cette visite officielle des installations pour nous faire part de son projet de croissance verte. Ségolène Royal justifie sa visite en déclarant : « Nous allons avoir un débat très important à l’Assemblée nationale, et ce débat, il faut le préparer le plus sérieusement possible, ce à quoi je m’emploie ». Pour elle, il fallait ouvrir le débat sur son projet de loi de transition énergétique, avant même qu’il ne soit au centre des discussions au Parlement. C’est donc accompagnée du directeur de la centrale de Civaux, Louis Bellegarde, qu’elle s’est exprimée sur le sujet. Une déclaration jugée toutefois assez longue.

Hors de question de fermer la centrale

Pour la ministre, ce projet est suffisamment calibré pour être mis en place. « La transition énergétique par la croissance verte redéfinit positivement le rôle de l’énergie nucléaire en complément de l’énergie renouvelable et des économies d’énergie ». Une énergie nucléaire qui devrait voir sa part dans la production d’électricité en France baisser de 75 % à 50 % d’ici 2025 mais qui constituera toujours le cadre permettant à la France d’aborder sereinement la transition énergétique. Et bien entendu, ce n’est pas pour rien que Ségolène Royal a décidé de se rendre à la centrale nucléaire de Civaux. La ministre maintient que la centrale ne fermera pas ses portes, malgré les différentes plaintes et volontés de la part de certaines organisations écologistes. « Des décisions seront prises avec sérieux et discernement dans la compréhension des choix que le pays doit faire pour son avenir énergétique, mais Civaux n’est certainement pas dans la liste des centrales à fermer », ajoute-t-elle.