Carburant : baisse des prix à la pompe

Une bonne nouvelle pour les automobilistes français, après plusieurs semaines de hausse, les prix à la pompe de l’essence sans plomb 95 et 98, ainsi que le gazole ont enregistré une baisse la semaine dernière.

Pour la première fois depuis quelques semaines, le prix du litre de super sans-plomb 95 a diminué de 3,7 centimes, affichant actuellement 1,5421 euro le litre et celui de l’essence sans plomb à 1,6040 euro, qui correspond à une baisse de 3 centimes. Le gazole a quant à lui inscrit un petit recul de 0,70 centime, dont le prix moyen est de 1,3959 euro. Cette information a été publiée, lundi soir, par le ministère de l’Écologie et de l’Énergie, dans ses relevés hebdomadaires.


Le prix du baril en faveur de la baisse

Le marché européen du pétrole se réfère sur le prix du baril de la mer du Nord. Le moindre changement de prix sur ce marché affecte alors les prix appliqués à la pompe. L’instabilité du prix du baril est donc un facteur causant la hausse ou la baisse des prix du carburant. En août, le prix du baril est monté jusqu’à 94 euros, ce qui a engendré des hausses successives des prix pendant plusieurs semaines. Ces flambées des prix ont atteint un niveau, jugé trop cher pour certains automobilistes.

Le prix du baril change d’une semaine à une autre et dernièrement, après avoir affiché un prix de 88 euros, il a chuté jusqu’à 85 euros. C’est cette baisse qui a conduit à la diminution généralisée du prix à la pompe des carburants, enregistrée la semaine dernière.


Le gouvernement s’engage à lutter contre la hausse du carburant

Face à des hausses consécutives, le gouvernement s’est engagé à la recherche de moyens pour lutter contre la flambée des prix du carburant. Une promesse a également été faite afin de stabiliser les prix. De ce fait, une baisse de 3 centimes de la taxe sur le gazole et l’essence a été décidée par le gouvernement.

Afin de faire baisse de deux ou trois centimes le prix du carburant, une négociation avec les industriels a également été entreprise par le gouvernement. Cette contribution devrait être en fonction de la possibilité de chaque opérateur.

Ces mesures sont applicables pour un délai de trois mois, le temps pour que le gouvernement trouve une solution afin de pallier à ce problème. Cependant, aucune solution durable n’a été avancée jusqu’à présent. Quant au maintien de cette stabilité, les consommateurs sont de plus en plus sceptiques, même si dernièrement les prix sont déjà répartis à la baisse.

Effectivement, cette baisse de prix devrait se prolonger sur une période d’au moins trois mois, a annoncé le ministre de l’Économie, Pierre Moscovici. Pour justifier cette diminution de prix, il y a d’un autre côté, le recul du prix du baril et de l’autre, la bonne tenue de l’euro face au dollar. Mais ces deux facteurs reposent sur plusieurs paramètres qui peuvent changer d’un moment à un autre. En effet, un simple changement économique peut modifier la parité euro dollar et causer une nouvelle hausse.


Source: vos économies d'énergie.fr