Économies d’énergie : la solution à la hausse du prix du gaz

A la suite de l’invalidation par le conseil d’Etat, fin juillet 2012, du gel des prix du gaz mis en place par le gouvernement Fillon, le groupe GDF-SUEZ n’a pas tardé à riposter. Faire des économies d’énergie devient une obligation dans un tel contexte d’érosion permanente du pouvoir d’achat.


Les conséquences de l’invalidation du gel des prix du gaz

Le conseil d’Etat à donné gain de cause à GDF en décidant d’annuler avec effet rétroactif le gel du prix du gaz. Cette réforme avait été instaurée sous le gouvernement Fillon, conduisant à un gel sur le dernier trimestre de l’année 2011.

Cette décision est lourde de conséquence, surtout pour les particuliers. La première étant la hausse rétroactive des prix du gaz. Le gel n’ayant pas de justification, le Conseil d'Etat autorise GDF-Suez à "facturer le complément de prix correspondant". En clair, à réclamer à ses clients une hausse de près de l'ordre de 10%. Cela correspond à une facture de l’ordre de deux-cent quatre-vingt-dix millions d’euros. Histoire de mieux faire passer la pilule, GDF-Suez a toutefois précisé que ce paiement compensatoire serait étalé jusqu’en juin 2014, soit « sur une durée permettant à ses clients de réduire l’impact sur leur pouvoir d’achat ».


Réduire la facture énergétique: les éco- gestes

La hausse du prix du gaz à venir a beau être supportable, elle doit aussi être associée à celle du prix du carburant, perpétuelle et en l’occurrence dévastatrice pour le portefeuille, et à celle du prix de l’électricité.

D’après l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), près de quatres millions de ménages consacrent plus de 10 % de leur budget aux dépenses d’énergie. Celui-ci dédié au chauffage et l’électricité à augmenté de 32 % en l’espace de dix ans. Il est donc nécessaire pour le portefeuille ainsi que pour la planète d’adopter les bons eco-gestes et faire des < a href="/"économies d'énergie pour réduire la facture énergétique.

Les appareils électriques mis en veille sont source de dépense d’électricité importante, contrairement à se que l’on pourra penser. Il faut penser à les éteindre avant un départ en vacances ou une absence prolongée.

D’après le président de la Commission de Régulation de l’énergie (CRE) en janvier dernier, l’électricité pourrait augmenter de 30 % d’ici 2016. Il convient donc d’investir dans un compteur énergétique ou, pour ceux qui en disposent déjà, de le surveiller de près. Il est en effet difficile, sinon impossible, de réduire sa consommation électrique lorsqu’on ignore quelle quantité d’énergie on consomme.

une autre sage décision serai de remplacer les ampoules traditionnelles par des ampoules LED (Light Emitting Diode). Car si le coût initial est plus élevé, ces dernières peuvent consommer jusqu’à 80 % d’électricité en moins et durer vingt-cinq fois plus longtemps. Enfin, pour ce qui concerne les propriétaires, n’hésitez pas à faire faire un audit énergétique. Solliciter un professionnel pour évaluer l’état énergétique de votre domicile, repérer les zones à déperdition de chaleur et les points où l’efficacité énergétique peut être améliorée, c’est un peu comme un check-up chez le médecin : ce n’est jamais inutile.


Vous souhaitez contribuer au développement durable tout en effectuant des économies?

Utilisez notre simulateur pour calculer les économies d'énergie de votre logement doté d'installations écologiques. C'est gratuit et sans engagement

Je calcule mes économies


Source: vos économies d'énergie.fr