L'annulation du gel du prix du gaz très contestée

Le Conseil d'Etat a déclaré ce mardi 10 juillet l'annulation du gel du prix du gaz provoquant la consternation des ménages français et l'embarras du nouveau gouvernement en place. Effectivement, ce dernier avait assuré dans son programme qu'il ferait tout pour améliorer le pouvoir d'achat en France. Il devait pour cela, maintenir le gel du prix du gaz et empêcher l'augmentation des factures énergétiques.

Chaque trimestre, le prix du gaz est réévalué par rapport au cours du pétrole et aux coûts d'acheminement et d’approvisionnement de GDF Suez. Il est écrit que les augmentations doivent être payés par les foyers et non par l'Etat français. Le précédent gouvernement a effectué un gel du prix du gaz fin 2011 et les français vont devoir aujourd'hui payer la différence rétroactivement car selon une décision du Conseil d'Etat, le montant du préjudice pour GDF Suez est de 290 millions d'euros.


Le Conseil d'Etat a tranché

En octobre 2011, le précédent gouvernement a décidé de geler le prix du gaz et ce, jusqu'au 31 décembre 2011, pour préserver le pouvoir d'achat des français qui affrontaient alors le début de la crise économique. Ce dommage pour GDF Suez avait alors été évalué par le Conseil d'Etat qui avait demandé au gouvernement d'augmenter le prix du gaz en avril en tenant compte de l'augmentation rétroactive. C'est pourquoi, en avril, les prix du gaz ont augmenté de 5% alors que les cours du gaz étaient à la baisse mais cela n'a pas suffit à compenser la perte estimée.

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault devait prendre une décision le 1er Juillet et annoncer le nouveau prix du gaz. Celle-ci a finalement été prise plus tard car le gouvernement souhaitait continuer un gel du prix du gaz mais le Conseil d'Etat a refusé cette option. La hausse du prix du gaz pourrait atteindre 10% en ce début d'été. Nombreux sont ceux à regretter cette décision et à s'être exprimés à ce sujet dont le chef du gouvernement qui estime que la façon de calculer les prix du gaz est "dépassée" ou encore François Fillon, ancien Premier Ministre, qui estime "que le Conseil d'Etat ne devrait pas imposer une rétroactivité d'une formule qui a été contestée"


Les associations des consommateurs veulent des explications

Cette annulation du gel du prix du gaz devrait obliger 7 millions de ménages à payer 40 euros supplémentaires en moyenne. Ce que déplore fortement les associations de consommateurs. Le président de la Fédération nationale familles rurales a déclaré trouvé "indécent" que GDF Suez ait fait appel au Conseil d'Etat pour annuler ce gel du prix du gaz et le président de l'UFC QueChoisir estime que le gouvernement peut toujours contester cette décision en remettant en question rétroactivement le système de calcul du prix du gaz.

Il reste toujours la possibilité de faire des économies d'énergie. Effectivement, le constat a déjà été fait qu'on arrive peu à peu au bout des ressources en termes d'énergies fossiles (pétrole et gaz naturel) et qu'en plus, la combustion de celles-ci provoquent d'importantes émissions de CO2 qui favorisent le réchauffement climatique; il est donc temps d'utiliser des énergies durables et propres comme l'énergie solaire (panneaux photovoltaïques) ou l'énergie biomasse que la France développe de plus en plus.


Vous souhaitez calculer vos économies d'énergie grâce à la construction écologique ? Je calcule mes économies

Source: vos économies d'énergie.fr