Le prix du carburant va repartir à la hausse

Le dispositif mis en place cet été en vue de baisser des prix à la pompe prend actuellement fin et implique une hausse de 6 centimes prévue pour le 1er décembre.


Les prix à la pompe : une hausse prévue début décembre

Un privilège éphémère, car suite à la baisse de 6 centimes sur le prix des carburants, les automobilistes devraient se préparer dès le 1er décembre à une hausse généralisée de 6 centimes des prix à la pompe au minimum. Le dispositif mis en place fin août par le gouvernement prend en effet fin à cette date. Le gouvernement avait instauré pour une période de trois mois une baisse de 3 centimes de la taxe sur l'essence consentie par l'État. Il y a également un effort similaire venant des distributeurs et des pétroliers.

D’après Franck Ibled gérant chez Carbeo, site spécialisé dans la comparaison des stations-service et des prix des carburants en France, cette hausse sera purement mécanique qui résulte de la fin du dispositif gouvernemental. La hausse des prix à la pompe équivaut à 4 euros sur le plein poursuit-il. Stimulée par la baisse des cours du baril de pétrole sur ces trois derniers mois, allant de l'ordre de 8 ,6 3% pour le WTI et de 3,6 5% pour le Brent, la mesure avait fait son effet sur le portefeuille des automobilistes. Carbeo avance des données qui expliqueraient que, depuis le 28 août, le gazole qui couvre 80% de la consommation française a connu une baisse de 8 ,4 centimes par litre, de 14,6 centimes pour le sans-plomb 9 5 (SP9 5) et de 13 centimes pour le sans-plomb 9 8 (SP9 8).

La progression n’a pas été totalement effective pour l’essence sans plomb 98 avec une hausse de 1,53 centime. Le baril de la mer du Nord est passé à 86 euros en une semaine. Toujours selon Carbeo, c’est un effort fondamental, mais en considération de la baisse des prix du pétrole, les prix à la pompe auraient pu être un peu plus attractifs, et ce, concernant notamment le prix du gazole.


D’un point de vue commercial

Le site spécialisé Carbeo préconise une hausse effective des prix dès ce matin si l’on compare à ceux de la semaine dernière : le litre de gazole était de 1,38 euro, celui du SP9 5 1,512 euros et celui du SP9 8 1,570 euros. Cela ne cessera pas de sitôt et risque d’augmenter avec la fin de la mesure. À moins que le gouvernement ne mette en place un mécanisme durable allant à l’avantage de tous les automobilistes, selon Franck Ibled. Malheureusement, ce n’est pas encore le cas pour l’instant. On assisterait plutôt à une mise en place de mécanismes plus ciblés de la part du gouvernement prenant la forme d’aides financières dans le but de protéger les ménages qui éprouvent facilement des difficultés face à la hausse.

C’est également le cas pour les deux millions d'allocataires de la couverture maladie universelle (CMU). Ainsi, l’adoption d’un projet de chèque carburant a été à l’ordre du jour. Cependant, on s’attend à une solution pérenne depuis le 28 novembre tandis que le rapport administratif devant offrir des «mesures durables», prévu pour le 26 octobre, a vu sa remise retardée à Bercy.



Source: vos économies d'énergie.fr