Les certificats d'économie d'énergie pour lutter contre la précarité énergétique

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a dévoilé le 5 juin dernier ses recommandations sur la hausse du prix de l’énergie qui a annoncé une hausse du tarif bleu, pour les particuliers, de 9,6 % contre 3,8 % pour le Vert, destiné aux industriels. Cet écart de prix, le gouvernement l’explique par le fait que les industriels avaient déjà subi de nombreuses hausses importantes pendant ces dernières années. Mais qu’en est-il de la précarité énergétique chez les particuliers ?

À quoi est due la hausse du prix de l'énergie ?

La hausse est due à la structure de la consommation d'électricité des particuliers qui l'utilisent de plus en plus pour le chauffage pendant les heures de pointe des périodes de grands froids alors que c’est à ce moment que l’énergie coute le plus chère. La hausse du prix de l'énergie pour les particuliers se raccorde également au fait que le déploiement des certificats d'économie d'énergie en vigueur depuis 2005, dans le cadre de la volonté de maîtrise de l'énergie, connaît un coût croissant.

Un prix de l'énergie sans cesse en hausse

Après qu’EDF a augmenté ses tarifs de 5 % depuis le mois d’aout, une étude réalisée par Médiaprism, publiée jeudi 24 octobre, pour le mensuel « 60 millions de consommateurs », vient conforter l’idée selon laquelle les Français auraient de plus en plus de ma à payer leur facture d’énergie. Ce constat a d’ailleurs été remarqué pendant ces trois dernières années puisqu’actuellement un tiers des Français reconnaissent avoir du mal à payer leur facture d’énergie. Cette difficulté est nettement remarquée auprès des personnes aux revenus modestes et qui vivent avec moins de 1 500 euros par mois (52 %) et auprès des locataires. D’après les personnes interrogées, l’énergie est le premier poste de dépenses qui a enregistré la hausse la plus importante pendant ces trois dernières années. 84 % d’entre eux estiment que les dépenses énergétiques ont connu un grand boom pendant ces dernières années tandis que 57 % trouvent cette augmentation exagérée. En somme, la quasi-totalité des personnes interrogées déclare faire des économies d’énergie pour des raisons financières tandis que 50 % d’entre eux le font pour des raisons écologiques. L’on note également que 43 % des Français ont réalisé des travaux d’économies d’énergie, on remarque surtout la tendance auprès des familles les plus aisées qui vivent dans des habitations réputées énergivores comme les maisons ou les logements anciens. Pour rappel, l’étude de Médiaprism a été effectuée auprès de 1 002 individus, représentative de la population française et a été réalisée selon la méthode des quotas.

Le chauffage au fioul, source de précarité énergétique

À travers les nombreuses études réalisées, le gouvernement vient d’identifier que plus d'un Français sur dix est en « précarité énergétique », c'est-à-dire que plus de 10 % de son budget est consacré à l’énergie. Le sondage réalisé par Médiaprism vient conforter ce constat et rappelle que les ménages ont de plus en plus de mal à payer leur facture énergétique. Ce sont surtout les personnes qui se chauffent au fioul (tiré du pétrole) qui avouent être le plus en difficulté. En effet, 45 % d’entre eux déclarent avoir du mal à régler leur facture. Cela peut aisément s’expliquer par le fait que le remplissage de cuve revient nettement plus cher que le recours au gaz ou à l’électricité. Il leur faudrait remplacer ce mode de chauffage afin de réaliser des économies d'énergie. Les certificats d'économie d'énergie sont là aider ces travaux de chauffage écologique ou d'isolation visant à réaliser des économies d'énergie.


Source : Vos économies d'énergie.fr