La voiture verte

La voiture verte

Des études récentes montrent que les Français se préoccupent davantage de l’environnement. Une opportunité pour le marché la voiture verte qui pourraient profiter de ce nouveau dynamisme.

La France bénéficie d’une offre particulièrement riche en termes de voiture verte : à la fois nombreux et de qualité, chacun peut trouver une offre adaptée à ses besoins. Leur avantage principal est d’émettre peu de CO2 et de consommer moins d’énergie.

Économies d'énergie et réduction d'émissions de CO2

Les voitures à carburant utilisent une énergie non renouvelable et émettent trop de CO2: nocives pour l’environnement, elles seront tôt ou tard amenées à disparaître. Pour les remplacer, de nombreuses innovations voient le jour avec pour objectif d’utiliser des énergies renouvelables, moins polluantes et plus viables. Pour l’instant, sur le marché, trois types de voitures vertes émergent: la voiture électrique, la voiture hydrogène et la voiture hybride. Bien qu’émettrice de CO2 pendant leur phase de fabrication, une fois sur la route, elles ne polluent pas.

Voiture hybride, voiture électriquee et voiture à hydrogène

Qu’appelle-t-on une voiture verte ? Derrière cette appellation, on retrouve trois types de technologies :

  • La voiture électrique : silencieuse, elle ne produit aucune nuisance sonore et son rendement énergétique est supérieur aux véhicules à carburant fossile. Fiables, les moteurs tombent rarement en panne et demandent un entretien plus simple et moins fréquent. De plus, les nouveaux véhicules ont vu leur autonomie décuplée et leur utilisation n’est plus cantonnée à la ville.
  • La voiture à hydrogène : elle fonctionne grâce à l’électricité produite par une pile à combustible installée dans le véhicule. Celle-ci produit de l’électricité via l’association d’hydrogène et d’oxygène. Ces voitures ne rejettent que de la vapeur d’eau et ont une autonomie pouvant atteindre plus de 500 kilomètres.
  • La voiture hybride électrique : elles ont comme spécificité de combiner deux énergies, l’électricité et le carburant, permettant ainsi une meilleure autonomie. L’offre des constructeurs automobiles s’étoffe considérablement, preuve de l’intérêt et de la viabilité du concept.

La voiture verte se developpe en France

La France jouit d’atouts non négligeables pour développer dans les prochaines années son parc de voiture verte :

  • Les communes françaises sont plus petites que la moyenne des communes de l'Union européenne et l’automobile y reste le moyen privilégié pour se déplacer. Ce sont de petits trajets, à une vitesse moyenne de 30 km/h, où la voiture verte sera bientôt une évidence écologique comme économique ;
  • Les zones péri-urbaines, en plein essor, sont, elles aussi, particulièrement adaptées à la voiture verte. Proches des villes, les distances quotidiennes parcourues nécessitent une autonomie tout à fait compatible avec les performances des véhicules actuels et les limitations de vitesse avoisinant les 90 km/h, voire les 80 km/h, coïncident avec les capacités de voitures vertes ;
  • Le gouvernement a mis en place des aides fiscales pour inciter les automobilistes français à investir dans les voitures propres.
  • La France est quasi-autonome quant à sa production électrique et dispose d’un très bon réseau.
  • Les Français, contrairement par exemple aux américains, ont toujours une préférence pour les petites voitures, plus économiques, plus pratiques à garer au quotidien et moins consommatrices d’énergie.
  • Avec la Leaf et la Zoé, l'alliance Renault-Nissan s'adjuge actuellement une part de marché de près de 70% dans le véhicule électrique au niveau mondial.

Les innovations en matière de voiture propre

Pour lancer le marché de la voiture propre, les constructeurs s’investissent, en proposant par exemple d’échanger votre batterie vide contre une pleine pour ne pas perdre de temps en rechargement.

Les véhicules sont proposés à la vente sans les batteries, celle-ci étant louées à part. Ce modèle de commercialisation possède de nombreux avantages pour le consommateur.

Renault, par exemple, pour se lancer, a décidé d'offrir aux acheteurs de ses modèles électriques un abonnement d'un an à Autolib'. A la clé, l'accès aux 4 200 bornes de rechargement situées en Ile-de-France. Dans le domaine purement technologique, la nouvelle piste à l’étude est la récupération d’énergie au freinage.