Le fonctionnement de la ventilation VMC évite les problèmes d'humidité d'une bonne isolation

Isoler, c'est limiter les déperditions thermiques et protéger son logement du vent extérieur et des courants d'air.

  • En diminuant les infiltrations d'air, l'isolation peut rendre votre maison étanche : l'humidité ne peut plus s'échapper. Les vapeurs d'eau, votre respiration, le fonctionnement des appareils électroménagers créent pourtant de l'humidité.
  • A une certaine température, l'air humide emprisonné dans votre logement va se condenser et se transformer en eau.
  • Avec la condensation, les problèmes commencent: fuites d'eau, moisissures, problèmes de santé.
  • L'humidité n'est pas la seule à devoir être évacuée de votre logement. Les odeurs et les gaz polluants inodores dus à la cuisine, aux appareils électroménagers, aux remontées de canalisations, doivent également être évacués.

La ventilation de votre logement est nécessaire pour évacuer l'humidité et les gaz polluants ménagers. Isolation doit rimer avec ventilation !

Le fonctionnement de la VMC offre une aération optimale pour votre logement

Il est primordial d'aérer un logement. Cela est d'autant plus vrai aujourd'hui puisque l'isolation des bâtiments est de plus en plus poussée.

  • L'isolation rend ainsi la maison hermétique à toute entrée d'air, ce qui n'était pas le cas il y a quelques années.
  • Traditionnellement, la ventilation du logement se faisait en ouvrant la fenêtre : tout l'air de la pièce se renouvelait inutilement. Il y avait donc des gaspillages de chauffage et d'électricité.
  • Aujourd'hui, les systèmes d'aération permettent de renouveler l'air en continu tout en faisant des économies d'énergie.

Quelle est la composition d'une VMC ?

Une VMC se compose de quatre éléments principaux :

  • Un groupe d'extraction qui est un gros ventilateur, qui force la circulation de l'air dans votre logement;
  • Des bouches d'extraction qui évacuent l'air des pièces humides;
  • Des entrées d'air dans les pièces à vivre pour injecter de l'air nouveau;
  • Des gaines pour relier le tout.

Quelle est la différence entre une VMC simple flux et une VMC double flux ?

La VMC simple flux dispose de plusieurs arrivées d'air dans les pièces de vie.

  • La VMC simple flux fonctionne grâce à un dispositif motorisé qui fait entrer de l'air dans les pièces principales tout en évacuant l'air des pièces de service.
  • La VMC simple flux peut être hygroréglable ou autoréglable.
  • Il existe deux types de VMC simple flux :
    • La VMC hygroréglable A
    • La VMC hygroréglable B
  • Par ailleurs, l'air qui rentre n'est pas chauffé.

La VMC double flux dispose d'une seule arrivée d'air par le toit.

  • La circulation d'air ne se fait pas par les mêmes points d'entrée et de sortie que la VMC simple flux : l'entrée d'air se fait par le toit et la sortie d'air par les pièces de service.
  • La VMC double flux offre l'avantage de réchauffer l'air extérieur grâce à un échangeur thermique qui récupère la chaleur de l'habitation pour réchauffer l'air entrant.
  • Cela permet de faire davantage d'économies d'énergie, et en l'occurrence des économies de chauffage.

Quelle est la différence entre le fonctionnement de la VMC autoréglable et le fonctionnement de la VMC hygroréglable ?

La VMC autoréglable a un débit d'air constant qui dépend de la pression.

  • Le débit d'air renouvelé est fonction de la pression de votre logement.
  • Son débit d'air est constant, donc l'installateur doit prévoir les conditions d'occupation du logement.

La VMC hygroréglable a un débit d'air variable qui dépend de l'humidité.

  • Le débit d'air renouvelé dépend du taux d'humidité de votre logement.
  • Ce taux d'humidité peut varier selon le nombre de personnes et selon le climat extérieur.
  • Le débit d'air est donc variable.

Quelle est la différence entre le fonctionnement d'une VMC simple flux hygroréglable A et d'une VMC simple flux hygroréglable B ?

La VMC simple flux hygroréglable A est la plus économique.

  • La régulation par rapport au taux d'humidité se fait au niveau des bouches d'extraction.
  • Les entrées d'air sont autoréglables, c'est-à-dire qu'elles se font par rapport à la pression du logement.

La VMC simple flux hygroréglable B offre un meilleur contrôle de l'aération.

  • Dans une VMC hygroréglable B, des capteurs d'humidité mesurent le taux d'humidité au niveau des entrées et des sorties d'air.
  • En fonction du taux d'humidité présent dans la pièce, la VMC hygroréglable B fait rentrer plus ou mois d'air.
  • Le renouvellement de l'air est efficace, vous ne changez que le volume d'air qui doit être renouvelé.
  • Vous évitez ainsi les gaspillages d'énergie et économiser sur votre facture de chauffage.
  • Par rapport à la VMC hygroréglable A, la VMC hygroréglable B offre de plus grandes économies d'énergie.

La VMC gaz, la VMC thermodynamique, la VMR ou la VMI sont des ventilations plus avancées

Une VMC Gaz est reliée à votre chaudière.

  • La VMC gaz est une VMC simple flux qui évacue l'air en même temps que les produits de combustion de votre chaudière à gaz.
  • Des mesures de sécurité sont imposées par loi : la chaudière doit s'arrêter si la VMC gaz ne fonctionne plus.

Une VMC double flux thermodynamique intègre une pompe à chaleur.

  • Ce type de VMC comprend un échangeur thermique et une pompe à chaleur.
  • Elle a l'avantage de chauffer encore plus l'air entrant qu'une VMC double flux classique.
  • L'air peut atteindre jusqu'à 35°C. En été, la VMC double flux thermodynamique peut au contraire rafraîchir l'air.
  • C'est la plus coûteuse des VMC double flux mais c'est la VMC qui offre la meilleure économie d'énergie.

Une VMR a le même fonctionnement qu'une VMC mais elle n'a pas besoin de gaines.

  • La VMR ou ventilation mécanique répartie est un système identique à la VMC à une différence près.
  • La VMR n'a pas de gaines : un extracteur est installé dans chaque pièce humide (salle de bain, toilettes, cuisine).
  • Une VMR se pose lors d'une rénovation car elle est moins coûteuse qu'une VMC.

Une VMI est une VMC inversée qui fonctionne par insufflation.

  • Comme son nom l'indique, la VMI, ou ventilation mécanique par insufflation, souffle de l'air neuf dans les pièces de votre logement au lieu d'évacuer l'air comme le fait la VMC.
  • Le surplus d'air est évacué par des sorties d'air dans les pièces humides et les pièces principales de votre habitation.
  • L'air entrant est chauffé pour éviter de refroidir l'air ambiant du logement.
  • La VMI permet donc de faire une économie d'énergie.
  • De plus, la VMI est moins coûteuse qu'une VMC dans le cadre de la rénovation d'un logement.