Entretien poêle à bois : les attitudes à adopter

Pour conserver un poêle à bois le plus longtemps possible et dans les meilleures conditions, il convient d'en prendre soin. L’entretien d'un poêle à bois doit être fait régulièrement et certaines actions ponctuelles sont nécessaire pour garantir une durée de vie maximale à votre appareil. Quelles que soient les conditions climatiques et l’usage qui est fait du poêle à bois, il faut pouvoir compter sur un fonctionnement optimal de l'installation. Pour l'entretien d'un poêle à bois, voici quelques conseils et autres méthodes pour maintenir l'appareil en bon état.

Pôeles à bois : le coût de l’entretien quotidien

De manière générale, l’entretien quotidien de votre poele à bois se fait sans soucis, et ne nécessite pas de matériel coûteux ni de compétences particulières. Il faut seulement prévoir de faire appel à un spécialiste du ramonage ou de l’entretien intérieur lorsque cela s’avère nécessaire durant l’année.

Entretien poêle à bois : les gestes ponctuels

Pour éviter tout risque d’incendie et prévenir toute intoxication, il faut prévoir de ramoner le conduit du poêle à bois. Cet exercice dépend avant tout du type de conduit mis en place : par exemple pour un conduit de raccordement, il faut prévoir, lors de l'installation, des accès suffisant pour assurer l’entretien du poêle à bois. Le ramonage est rendu légalement obligatoire deux fois par an, il est fortement déconseillé d’utiliser en dehors de ces périodes des produits chimiques pour nettoyer vos conduits.

Poêles à bois : les impondérables de l’entretien

Outre les gestes ponctuels à réaliser dans l’année pour l'entretien du poêle à bois, certaines manipulations plus courantes vous permettent de mieux profiter de votre appareil. Pour nettoyer la surface vitrée d'un poêle à bois ou d'un insert, il faut utiliser de l’essuie-tout. Il est possible également d'opter pour du papier journal humide et froissé, trempé dans de la cendre fine. Cette dernière est une solution idéale lorsque le bois de chauffage est sec et que la combustion est bonne.

Le décendrage, quant à lui, garantit une combustion optimale, il convient donc de vider le cendrier régulièrement. Il est possible d'utiliser un aspirateur à cendre ou un tisonnier et une balayette.

Entretien poêle à bois : les réglementations spécifiques

Il est nécessaire que l'installation soit ramonée par un maître ramoneur, certifié Qualibat. La période optimale de ramonage est le printemps, les professionnels sont disponibles et les dépôts liés à la fumée sont secs et plus simples à enlever qu'à l'automne. Pour l'entretien de poêle à bois annuel, certains fabricants vous recommandent de retirer le déflecteur et les plaques de doublage afin de s’assurer de leur bon état général.