Le fonctionnement d’un poêle à bois

De l’allumage à l’entretien, il est important de bien connaître le fonctionnement du poêle à bois. En effet, il s’agit là d’un appareil de chauffage d’appoint qui, mal réglé et mal positionné dans un intérieur, ne permettra pas de profiter des économies d’énergie souhaitées. Pire : une mauvaise utilisation ou installation peuvent générer des risques d’émission de CO2. Par conséquent, une bonne installation préalable permettra au poêle à bois de mieux fonctionner, et procurera un tirage optimal et sans gaspillages.

Poêle à bois : comment ça fonctionne ?

A l’allumage du poêle à bois, un appel d’air se créé grâce au conduit de fumée, c’est le tirage. Celui-ci doit être bien calibré dès le départ, pour permettre une bonne alimentation de la combustion ainsi qu’une bonne évacuation des émissions de gaz vers l’extérieur. Le tirage aspire ensuite l’air comburant, c'est-à-dire le dioxygène contenu dans l’air, par différentes passages laissés libres ou réglables. Les conditions de tirage varient en fonction de la température dans le poêle et des conditions extérieures, c’est pourquoi il est important de bien le régler et de bien connaître le fonctionnement du poêle à bois.

Appréhender le fonctionnement du poêle à bois à l’allumage

Pour allumer manuellement un poêle à bois la première fois, et le faire fonctionner de manière optimale, il faut commencer par un feu doux avec du papier journal froissé, ainsi que du petit bois de chauffage sec. Il est possible également d'opter pour un dispositif d’allumage et du bois de chauffage refendu. Pour éviter l’apparition de fumée, l’allumage peut se faire par le haut ou par le bas. Pour un usage au quotidien, il faut faire un feu vif à l’allumage et maintenir la température en chargeant régulièrement de nouvelles bûches. Lors du premier allumage, un fort dégagement d'odeurs et de fumées peut se produire. Il faut alors aérer la pièce et laisser fonctionner le poêle à bois, en alimentant le feu régulièrement.

Poêle à bois : choisir la bonne puissance

Pour un fonctionnement optimal du poêle à bois dans un intérieur, il convient de sélectionner une puissance moyenne idéale, qui se définie par une charge en bûches sur une heure de temps. Si le poêle à bois est trop puissant, il fonctionnera au ralenti et peut s’encrasser à plus ou moins court terme. S’il est trop faible, l'appareil aura tendance à surchauffer constamment et peut à terme augmenter l’usure générale. En ce qui concerne la taille des bûches, plus elles sont petites, plus elles permettent de réduire facilement la puissance dégagée mais aussi la montée en puissance.

Raccordement du poêle : au plafond ou à l’arrière ?

En fonction des contraintes techniques ou esthétiques de l'habitat, il est possible de choisir, pour le fonctionnement du poêle à bois, une sortie sur le dessus de l’appareil, avec un raccordement au plafond, ou une sortie à l’arrière pour un raccordement à un conduit situé sur l’arrière. A noter qu'un poêle à granulés compatible avec les bâtiments basse consommation (BBC), disposent d’une entrée d’air raccordable. L’appareil devient totalement autonome une fois l’entrée d’air raccordée à une gaine extérieure.